Rougerie est bien là, Harinordoquy en 8

Rougerie est bien là, Harinordoquy en 8
Marc Lièvremont a dévoilé le XV de France qui affrontera l'Angleterre samedi en quart de finale de la Coupe du monde. Victime d'une entorse à l'épaule face aux Tonga, Rougerie est finalement titulaire au centre. Deux changements seulement: Harinordoquy en n°8 et Mas de retour à droite de la mêlée.

Comme d'habitude, Marc Lièvremont a tenu parole. Dès dimanche, le sélectionneur tricolore avait annoncé qu'il n'y aurait pas "de gros bouleversements" dans sa composition d'équipe pour le match le plus important de cette Coupe du monde jusque-là. Au final, il a effectué seulement deux changements.


Bien qu'il reste incertain en raison d'une entorse acromio-claviculaire de l'épaule droite, le Clermontois Aurélien Rougerie est présent sur la feuille de match. "Il jouera s'il est valide, a promis Lièvremont. Je n'ai jamais pris le risque, même pour un match de cette importance, de compromettre la suite de la carrière d'un joueur. Le médecin m'assure qu'il sera sur pieds. Si ce n'est pas le cas jeudi, nous trouverons une solution." Dans ce cas, le David Marty serait probablement titularisé aux côtés de Maxime Mermoz pour reformer la paire de centres perpignanaise alignée lors de la victoire contre le Canada. Aucune modification n'a donc été effectuée derrière. La charnière Yachvili-Parra, pourtant en difficulté le week-end dernier, garde la confiance du sélectionneur.


Retour de Mas


Les deux changements ont été réalisés dans le paquet d'avants, qui avait failli dans le combat face aux Tonga. Victime d'une déchirure aux ischio-jambiers la semaine précédant le deuxième match de la compétition, le pilier Nicolas Mas fait une rentrée très attendue à droite de la mêlée. Il sera associé aux Toulousains William Servat et Jean-Baptiste Poux, reconduits aux postes de talonneur et de pilier gauche.


Autre retour : celui d'Imanol Harinordoquy. Pour la première fois de la compétition, le troisième ligne biarrot sera aligné en numéro 8. Louis Picamoles et Raphaël Lakafia n'ayant pas convaincu lors des matchs de poule, le joueur aux trois Coupes du monde a été rappelé. Son expérience et son désamour jamais caché des Anglais devraient être précieux pour les Bleus samedi. "Il avait fait deux bonnes rentrées en jeu et avait accepté son statut de remplaçant avec un très bon état d'esprit. On voit la fragilité qu'il y a au sein de l'effectif et son expérience doit permettre d'aller de l'avant, surtout dans un match à fort enjeu et face à une adversaire qu'il apprécie tout particulièrement d'affronter."


Marc Lièvremont a donc décidé de redonner une chance à ceux qui avaient été humiliés par les Tonguiens le week-end dernier. Une chance de se racheter, mais surtout de prouver qu'ils forment une vraie équipe capable d'être championne du monde. "Si on n'a pas le bon comportement cette semaine, on rentrera en France et on ne méritera pas d'aller plus loin, a résumé le sélectionneur. Le fait qu'on joue l'Angleterre peut contribuer à pimenter le match mais il reste une histoire d'hommes qui veulent prendre leur revanche et surtout se faire une place en demi-finale."


Le XV de départ : Médard ; Clerc, Rougerie, Mermoz, Palisson ; (o) Parra, (m) Yachvili ; Bonnaire, Harinordoquy, Dusautoir (cap.) ; Nallet, Papé ; Mas, Servat, Poux.


Remplaçants : Szarzewski, Barcella, Pierre, Picamoles, Trinh Duc, Marty, Heymans.


Vidéos associées

News associées