Russie – Samoa un match à double tranchant

Russie – Samoa un match à double tranchant
Deuxième match pour les Russes et premier pour les Samoa, une rencontre déjà importante pour deux équipes qui veulent exister dans leur poule. Zoom sur un duel important et les clés de cette rencontre

Sur le papier, les Samoa partent favoris face à la Russie qui a montré de belles facultés lors du match d'ouverture, de là à dire que les Russes pourraient s'imposer, il n'y a qu'un pas !

Le duel : Tim Nanai-Williams / Vasily Artemyev

Duel très intéressant à suivre dans le fond du terrain avec deux joueurs au profil similaire qui pourraient faire basculer le match d’un côté ou de l’autre. Le premier, le Samoan Tim Nanai-Williams est bien connu en France et notamment du côté de l’Auvergne puisqu’il évolue à Clermont. Joueur polyvalent, franchisseur et capable de buter, Nanai-Williams possède une des clés du match.

Face à lui, Vasily Artemiev est une valeur sûre du rugby russe. Formé en Angleterre à Northampton, il écume maintenant les terrains russes et européens sous le maillot de Krasny Yar. Il a à cette occasion croisé ces dernières années la route de clubs français comme le Stade Français. Dans sa lutte à distance avec son homologue, l’arrière pourra faire jouer toute son expérience à 32 ans.

Les clés du match

L’enjeu pour l’équipe russe est simple : une première victoire en coupe du monde. Huit ans après leur première participation, c’est la première fois que l’on peut penser voir cette équipe accrocher un résultat face à un adversaire très difficile à lire, capable du meilleur… comme du pire !

Les Samoans de leur côté ont pu jauger et juger leurs adversaires qui ont tenu tête pendant une mi-temps au Japon avant de craquer face au rythme de l’hôte de la compétition. Ils joueront le premier match de leur compétition. Un moment toujours particulier pour une équipe même si elle est expérimentée… La question est donc de savoir combien de temps les Russes pourront contenir la puissance samoane d'autant plus que l’avantage physique des Samoans pourrait être accentué par le fait que les Russes n’ont eu que trois jours de repos depuis le match d’ouverture… Une valse à deux temps …

News associées