Tonga: les millions disparus

Tonga: les millions disparus
Adversaire de l'équipe de France lors de la prochaine Coupe du monde, le Tonga est sécoué par un scandale financier qui touche les dirigeants de la fédération tonguienne. L'IRB n'arrive pas à savoir où sont passés les 1,5 millions d'euros versés après le mondial en France. Une enquête est ouverte.

Le scandale est sans précédent au Tonga. En visite dans l'archipel cette semaine, les représentants de l'International Rugby Board ne sont pas parvenus à retrouver une trace concrète des quelques quatre millions de dollars tonguiens (1,5 millions d'euros) alloués par l'instance gérant le rugby mondial à la fédération locale, peu après la dernière Coupe du monde en France. Une manne financière qui est censée permettre le développement du rugby dans tout le pays mais qui est aussi une subvention capitale pour la survie de l'équipe nationale, surtout lorsque l'on sait que les formations du Pacifique (Tonga, Samoa, Fidji) éprouvent de grandes difficultés pour organiser des déplacements en Europe.


Une enquête est ouverte


Le premier ministre de l'archipel polynésien aurait d'ores et déjà pris le dossier en mains et chargé la police d'état de mener une enquête au sein de la fédération. Selon nos informations, il est ressorti des premières investigations gouvernementales que le président de la Tonga Rugby Union, Bob Tucker, un ancien Wallaby, aurait perçu 150 000 euros à sa nomination (une fortune au vu du cout de la vie sur l'ile la plus pauvre du Pacifique), ainsi qu'une suite à l'année au Date Line Intercontinental de Nuku'alofa, un hôtel de luxe de la capitale. Quant au reste de la somme, il est toujours porté disparu. Un millions d'euros s'est donc volatilisé.


Le Tonga, qui sera lourdement sanctionné par l'International Rugby Board à la suite de cette affaire, affrontera le XV de France le 1er octobre à Wellington, à l'occasion de la prochaine Coupe du monde.

News associées