La vie avec ou sans McCaw...

La vie avec ou sans McCaw...
Longtemps incertain en raison d'une blessure au pied droit, Richie McCaw devrait finalement pouvoir tenir sa place dimanche face à l'Australie, en demi-finale du Mondial. Une bonne nouvelle pour Graham Henry et les 4 millions de Néo-Zélandais, suspendu aux bulletins de santé du capitaine des Blacks.

Et si Richie McCaw ne pouvait pas jouer dimanche pour la demi-finale du Mondial face à l'Australie ? La question a tenu en haleine tout une nation, jusqu'à ce jeudi matin. Et pour cause. Après avoir perdu son stratège Dan Carter et l'arrière Mils Muliaina (sans oublier Colin Slade), les All Blacks ont bien failli se retrouver orphelins de leur capitaine. Handicapé par une blessure au pied droit (5e métatarse), pour laquelle il avait déjà manqué le dernier match de la phase qualificative contre le Canada, McCaw n'a pas été en mesure de s'entraîner "normalement" depuis le début de la semaine. Ce pied droit, opéré en février dernier et qui l'avait contraint de renoncer aux deux premiers mois de Super XV, le fait souffrir au point de ne pas supporter des chaussures à crampons... Si bien que Graham Henry a fait appel mercredi à Matt Todd, le flanker des Crusaders, au cas où...


Chef de meute


Forcément, jeudi matin la Nouvelle-Zélande s'est réveillée avec un sérieux mal de crâne. Jouera, jouera pas ? Télévisions, radios, journaux, on ne parlait que de Richie McCaw. Et pour cause. Après le forfait de Carter et de Muliaina, la perte d'un nouveau leader aurait sans doute posé problème à Graham Henry. N'en déplaise à son adjoint Wayne Smith qui assure que "l'équipe compte d’autres joueurs avec beaucoup d’expérience", McCaw est le chef de meute incontesté. Indéniablement, il possède en lui ce que les Maoris appellent "le mana", soit l'autorité naturelle et le prestige des sages. Quand Richie parle, les autres écoutent. Il préside d'ailleurs au comité des "senior players", confrérie de ceux qui ont fait leurs preuves sous le maillot noir et qui participent à l'élaboration du jeu et du fonctionnement des All Blacks.


Hansen rassure tout le monde


Finalement ce jeudi matin, Steve Hansen a rassuré quatre millions de Néo-zélandais, de plus en plus inquiets à l'approche de l'échéance. L'entraîneur en charge des avants All Blacks n'a même pas attendu la première question en conférence de presse. "Je sais ce que vous allez me demander, alors je vais vous le dire tout de suite: le pied de Richie va mieux, a dit Hansen. La douleur est toujours là, mais il est en état de jouer". Voilà comment en une fraction de seconde, tout le peuple kiwi a retrouvé le sourire. En attendant dimanche...


News associées