Danse avec les stars : EXCLU. Marie Denigot, la nouvelle danseuse : " Il ne faut pas que j'oublie d'où je viens".

Voir le site Danse avec les stars

Marie Denigot
Par Chloe Manseau|Ecrit pour TF1|2016-09-29T10:46:39.669Z, mis à jour 2016-09-30T13:42:04.482Z

MyTF1 a pu rencontrer Marie Denigot, la nouvelle danseuse à intégrer la #DalsFamilly. Rencontre avec un talent tout neuf.

Si tu devais te définir en 3 mots lesquels choisirais-tu ?

Rigoureuse, c’est sûr. Après les autres me disent souvent que je suis quelqu’un de pétillant. Et je dirais aussi un peu fofolle sur les bords.

Tu peux rapidement te présenter et nous dire d’où tu viens ?

J’ai 22 ans, je viens de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique. J’ai commencé la danse à l’âge de 2 ans avec du modern jazz et de la danse classique. A 8 ans, je me suis passionnée pour la danse de salon en allant voir un forum des associations. Je me suis tout de suite dit : « C’est ça que je veux faire ». A 11 ans, j’ai commencé la danse sportive en compétition avec un partenaire de mon âge. A 14 ans, je change de catégorie et peu après, je suis sacrée championne de France 10 danses des moins de 21 ans. Grâce à ce titre, j’ai pu participer à de nombreuses compétitions européennes. En parallèle, je donne des cours depuis 4 ans près de chez moi. Au total, j’ai près de 200 élèves qui m’attendent et me supportent. J’ai dû abandonner ce petit monde là quand j’ai su que j’étais prise.

Est-ce que tu te souviens de ta réaction quand on t’a appris que tu intégrais Dals comme danseuse ?

Oui, je m’en souviens parfaitement. Parce que j’étais en train de prendre mon bain quand on m’a appelée. C’était assez tôt le matin. Je vois un 01 s’afficher sur mon écran donc je savais que c’était eux. J’ai vite fait attrapé une serviette avant de décrocher : « Oui, Marie, c’est bon, c’est pour te dire que tu étais prise ». J’essayais de tout noter en même temps que je tenais ma serviette. C’était un moment très rigolo. Puis il y avait mes parents à côté. Ils essayaient de tout entendre. Ma mère s’est mise à pleurer. C’était une vraie explosion de joie forcément. C’est une nouvelle vraiment formidable.


"Je me retrouve aux côtés de mes idoles"


Comment s’est passée la première rencontre avec les danseurs ? Est-ce que vous vous connaissiez ?

Je les connais depuis pas mal d’années avec l’émission, mais je les connais aussi à l’époque où ils étaient en compétition. Quand eux, ont arrêté la compétition pour faire Danse Avec Les Stars, moi je commençais, ils étaient déjà tous un peu mes idoles et maintenant je me retrouve avec eux, c’est vrai que ça fait bizarre. L’année dernière, j’avais déjà participé à l’émission en tant que danseuse additionnelle ce qui m’a permis de commencer à m’intégrer à l’équipe. Cette année, ils étaient tous très contents de me retrouver. J’ai vraiment senti un accueil très chaleureux de leur part.

Tu as un regard neuf et très frais sur le show, on va donc jouer au jeu des confidences. Quel danseur est le plus protecteur avec toi ?

C’est vrai que j’ai un bon contact avec Silvia parce que j’ai beaucoup travaillé avec son frère pendant des années. Quand elle a su que je rejoignais l’équipe, elle m’a envoyé un petit message. J’ai tout de suite senti qu’elle voulait prendre soin de moi. C’est très agréable de se sentir entourée.


Quel est le meilleur conseil qu’on ait pu te donner avant de commencer l’aventure Dals ?

D'apprécier vraiment toutes les belles choses qui vont m’arriver tout en essayant de garder les pieds sur terre. Vivre cette aventure, c’est beaucoup de médiatisation d’un coup, il ne faut pas que ça me monte à la tête. Et il ne faut surtout pas que j’oublie d’où je viens. Je me décevrais moi-même si ça me montait un peu trop à la tête. Ça me tient vraiment à cœur.


Quel est ton objectif personnel pour cette première participation ?

Je n'ai pas d'objectif particulier. Je vais découvrir l’aventure en même temps que mon partenaire. Tout ce que je veux, c’est le faire progresser au maximum et qu’il soit fier de lui-même. Je préfère vraiment faire passer ses objectifs avant les miens. Je suis là pour accompagner mon partenaire et l’aider à se surpasser avant tout.

"Entre nous, ça a matché dès le départ"


Quelle était ta plus grande peur avant de commencer les entraînements ?

Une fois les entraînements passés, ma plus grande peur, c’est évidemment le prime. C’est du direct, on a une chance, mais pas deux. Ça ne fait pas longtemps qu’on travaille ensemble, donc on ne connait pas encore les réactions de l’autre face au stress, face à une erreur. Il faut apprendre à se connaître et à s’autogérer l’un l’autre. Ce n’est pas évident et c’est certainement ce qui me fait le plus peur.

Avant de connaître le nom de ton partenaire, avais-tu un petit coup de cœur, une préférence parmi les membres du casting ? Pourquoi ?

Je n’avais pas forcément de coup de cœur, mais je savais que Laurent Maistret avait déjà fait de la salsa avant. C’est vrai que je me suis dit : « si je pouvais avoir le salseros, ça serait un coup de pouce supplémentaire ». Mais sinon, non, je n’avais pas de coup de cœur particulier.

Raconte-nous ta première rencontre avec ton partenaire 

On s’est rencontré la première fois sur le plateau de vendredi tout est permis avec Arthur. C’était une surprise, il n’était pas du tout au courant. Ils ont prétexté un let’s dance pour au final m’intégrer à la fin du jeu. C’était un super moment. Il voulait un petit gabarit, quelqu’un de jeune, je pense que là-dessus, il était content. On a improvisé une petite danse après. Alors, je ne sais pas ce qui s’est passé, on a réussi à caler le porté de Dirty Dancing. On l’a réussi dès la première fois. Entre nous, ça a matché dès le départ.

Quelle pédagogie as-tu décidé de mettre en place avec lui ? 

Ce n’est pas parce que je suis avec Danse Avec Les Stars que je vais changer ma manière d’enseigner la danse. L’apprentissage pour moi, c’est d’abord les pas et après on gère la forme (tout ce qui est pression, connexion). C’est certainement la manière la plus efficace de travailler avec lui. L’expression, il va pouvoir le gérer à 2000 %, donc je vais certainement garder ce travail pour la fin.

" Nous sommes un couple atypique "

Artus est-il un élève sérieux ? Comment le décrirais-tu ?

Oui et non. Quand la caméra n’est pas là, il est hyper sérieux et dès qu’elle arrive, il se roule par terre, il fait le zouave. Je suis obligée de resserrer la visse derrière. Mais c’est normal, c’est ce qu’il est aussi, il aime faire rire les gens et il le fait super bien.

Quels sont selon toi vos atouts face aux autres couples dans la compétition ?

Peut-être qu’on soit un peu atypique. Lui est très grand et fort et moi je suis toute petite et menue. Visuellement, ça va être rigolo. Puis nos caractères matchent bien, donc ça peut être une vraie force par rapport à quelqu’un de plus réservé et de plus timide.

Sur quelle danse as-tu particulièrement hâte de performer avec lui ?

Un jive. Parce que c’est dynamique, c’est fun. C’est une danse qui va particulièrement bien lui coller à la peau. Déjà notre première danse va lui coller à la peau, mais le jive encore plus. Mais je ne dirais rien de plus.

De quel membre du jury crains-tu le plus les critiques ?

Pas Chris bizarrement, mais Pietragalla. C’est une femme qui a énormément de prestance, elle en impose. J’appréhende vraiment ses remarques. Alors que Chris avec ses notes et ses « C’est pas terrible », je le trouve rigolo.

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter à l’approche du premier prime ?

Que ça se passe bien avec Artus, qu’il ne soit pas trop stressé. Et surtout qu’on soit prêt à travailler pour le deuxième.


C'est bientôt l'heure de la rentrée 









en savoir plus : Marie Denigot