Demain Nous Appartient : Etienne Curtis bientôt rattrapé par son passé...

Par Karelle Bourgueil | Écrit pour TF1 |
| Voir le site de Demain nous appartient
Demain Nous Appartient : Etienne Curtis bientôt rattrapé par son passé...
Etienne Curtis aime la mer, la nature et est très à l’écoute de sa famille. Mais le retour à Sète d’un vieil ami, Alexis, risque de le confronter à des événements de son passé ! RDV le 28/02.

Passionné de voile, Etienne Curtis alias (Patrick Guérineau) a fait le tour du monde, en prenant l’habitude de proposer ses services comme professeur de français ou l’entretien des bateaux dans les marinas et ports dans lesquels ils accostaient. Puis il a renoncé à vivre en mer pour faire plaisir à sa femme qui adhérait de moins en moins à cette vie d’aventuriers, et aspirait à une vie plus sédentaire. Aujourd’hui CPE du lycée Agnès Varda, il a emménagé dans un appartement de fonction tout en surmontant l’infidélité de sa compagne. Il prend son rôle très à cœur avec des méthodes pédagogiques douces, de l’empathie, de la droiture. Mais le retour à Sète d’un vieil ami, Alexis (Michaël Fitoussi), risque de confronter Etienne à des événements de son passé ! Que lui veut-il ? Pourquoi cette ancienne connaissance lui demande de lui rendre un service, alors qu’ils ne se sont pas revus depuis 25 ans ?


Découvrez l'interview de Patrick Guérineau

Quel était votre état esprit lors de votre arrivée dans «Demain nous appartient» en juillet 2021 ?
J’avais très envie d’intégrer cette équipe et la famille Demain nous appartient. Le tournage d’une saga quotidienne m’intriguait, je voulais m’y confronter. Généralement, on connaît l’évolution de son personnage du début à la fin grâce au scénario. Me lancer dans une aventure en ayant seulement un brief de départ sur la caractérisation de mon personnage, puis avoir à le construire sans connaître la suite m’enthousiasmait. Le concept de la saga feuilletonnante est très excitant.

Quelles ont été vos premières impressions ?
J’ai été frappé par cette industrie colossale : plusieurs plateaux, trois équipes qui tournent en parallèle avec un nombre incroyable d’acteurs, de techniciens et de metteurs en scène. Il est possible de travailler avec 3 ou 4 réalisateurs différents sur une même histoire, c’est très stimulant. En arrivant sur Demain nous appartient, il faut être au taquet ! Il y a beaucoup de textes à apprendre, d’informations à transmettre. Des coachs sont présents pour nous aider à nous repérer dans la continuité de l’intrigue et dans les différentes séquences. Tout va plus vite que sur d’autres productions. Il faut être très concentré. La liberté d’improviser dont nous disposons ne tient que si on maîtrise le cadre, le texte, la situation et les caractéristiques de notre personnage. Chaque scène est un nouveau défi.

Où en est Etienne dans sa vie familiale ?
La grosse crise de couple qu’il a traversée aurait pu aboutir à une séparation définitive mais Etienne a pardonné à sa femme de l’avoir trompé. J’ai apprécié cette issue car elle correspond bien à ce personnage plutôt droit dans ses bottes, bienveillant et qui cherche à transmettre des valeurs. Malgré cette épreuve, la famille se soude. Cet événement a cependant mis un grain de sable dans ce couple solaire. Des blessures égotiques persistent et pourront entraîner certains doutes ou des réactions différentes. C’est une évolution intéressante même si aujourd’hui, la famille Curtis reste unie et forte.

Où puisez-vous l’inspiration pour interpréter les rapports qu’entretient Etienne avec son fils ou les élèves du lycée ?
Je m’inspire surtout de ma relation avec mon fils, désormais jeune adulte, de mon vécu et de ce que j’ai pu partager avec lui : un mélange de bienveillance et d’autorité. Je ne voulais pas juste être un CPE qui fait respecter les règles. Je souhaitais qu’Etienne le fasse dans un cadre bienveillant tout en étant capable de poser des limites. Aujourd’hui, il n’y a plus d’autorité verticale avec les enfants. On explique, on essaie de comprendre et de ne pas s’agacer.

Que va-t-on apprendre sur Etienne ?
Un vieil ami, Alexis Langlois, avec lequel il avait fait les 400 coups quand il avait 20 ans, réapparaît. Ces événements du passé, en marge de la légalité, refont surface de façon très brutale. Et Etienne va tenter de les cacher à sa famille. Ces révélations m’ont d’autant plus aidé à construire son parcours et à comprendre pourquoi, à un moment donné, il a décidé de prendre la mer et de partir loin de tout ça.
Nous avons travaillé avec Mikaël Fitoussi qui interprète Alexis. Il a fallu trouver le bon équilibre entre la confrontation et l’amitié qui a existé entre eux. C’était riche en situations de jeu. Mon personnage est confronté à certaines situations et obligé d’agir contre son gré. Mais l’enjeu est de sauver son fils d’une situation extrêmement compliquée. Etienne va devoir se bagarrer un peu dans tous les sens du terme pour sortir Dorian du pétrin. Mais jusqu’où est-il prêt à aller ? Je vous laisse le découvrir !

Tourner quotidiennement dans «Demain nous appartient» vous a-t-il rapproché de certains comédiens ?
J’apprécie énormément la famille de fiction que nous formons avec Honorine Magnier et Rayane Huber. On se voit en dehors du tournage et nos entourages respectifs se connaissent. J’ai également retrouvé plusieurs acteurs avec lesquels j’avais déjà tourné : Franck Monsigny, Kamel Belghazi, Dounia Coesens... Lorsque l’on parle d’une famille Demain nous appartient, c’est réel. J’ai beaucoup fait de théâtre avant de tourner pour la télévision et je retrouve cette ambiance sur le plateau. La bonne humeur qui est mise en avant n’est pas feinte.


Vidéos associées

News associées