Interview spéciale rentrée – Joffrey Platel (Bastien Laval) : « A l’école, j’étais plutôt rebelle »

Voir le site Demain nous appartient

Joyce Jonathan et Joffrey Platel
Par Ruben VANYPER|Ecrit pour TF1|2017-09-04T11:00:26.149Z, mis à jour 2017-09-04T11:00:26.149Z

MYTF1 fait sa rentrée et ça tombe bien, les acteurs de Demain nous appartient aussi. Joffrey Platel, qui interprète Bastien Laval a ressassé ses souvenirs d’enfance à l’occasion d’une interview spéciale rentrée des classes.

Quel est votre meilleur souvenir de rentrée des classes ?
La découverte de l’emploi du temps. Je me souviens que j’adorais savoir quels cours j’allais avoir et surtout les après-midis que j’aurais de libre. C’était toujours un grand moment. 

Et votre pire souvenir de rentrée des classes ?
Les contrôles surprises ! Pour moi, quand tu prévois de faire un contrôle à tes élèves, tu les préviens à l’avance (rires). 

Plutôt au premier rang ou près du radiateur ?
Ça dépendait des matières. Disons que la plupart du temps, j’étais au milieu, mais jamais devant ou tout au fond de la classe. J’adorais les langues, donc j’avais tendance à être devant pour participer. 

Quels étaient tes matières préférées ?
L’anglais, le français et le dessin. J’ai eu la chance d’avoir de bons professeurs de français qui m’ont donné le goût pour la littérature. Après, pendant les études supérieures, j’adorais l’histoire, la sociologie et le droit. 

La matière que tu détestais le plus ?
Les maths, sans hésiter. J’aime bien tout ce qui est concret et même si je reconnais que les mathématiques sont très utiles, je n’aimais pas ça. 

Plutôt bon élève ou bad boy ?
Plutôt rebelle. Je n’aimais pas l’autorité ni l’injustice, un peu comme Bastien finalement. Je me souviens avoir eu de nombreuses heures de colle pour bavardage. On me rajoutait même des pages dans mes cahiers car tout était rempli. 

Sur votre bulletin scolaire, on disait de vous…
… que j’étais un élève avec beaucoup de qualités. Peut mieux faire. En fait, ça dépendait vraiment des matières. On disait de moi que j’avais beaucoup de compétences pas exploitées. Je marchais beaucoup à la passion. 

Un souvenir d’un spectacle de fin d’année ?
Oui, j’ai un souvenir marquant et c’est d’ailleurs celui qui m’a donné envie de faire du théâtre par la suite. J’ai fait du théâtre en anglais lorsque j’étais en CE1 si ma mémoire est bonne. J’adorais cette langue. J’ai eu la chance d’avoir des parents qui m’ont fait énormément voyager quand j’étais petit. Je jouais un cow-boy sur scène et je me souviens de l’émotion que ça m’avait procurée de jouer face à un public. 

Votre première histoire d’amour ?
(Il hésite). Ça remonte tout ça (rires). Je crois que je devais avoir 14 ans lors de ma première histoire d’amour. Il me semble que j’étais au collège. Je suis resté longtemps avec cette personne. Elle s’appelait Charlotte. J’ai le souvenir de l’avoir emmené à la fête foraine !

en savoir plus : Bastien Laval