En 1993, la Bulgarie avait éliminé la France

Voir le site Equipe de France

RTX2T2GR
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-10-07T13:38:51.728Z, mis à jour 2017-10-07T13:38:54.904Z

En 1993, la France avait loupé sa qualification à l'issue d'un match couperet contre la Bulgarie. Un souvenir douloureux.

Le match entre la France et la Bulgarie de ce samedi soir renvoie indéniablement à l'élimination des Bleus par les Lions au terme d'un match où les Français ne devaient pas perdre pour rallier le Mondial 1994. Un lointain souvenir auquel il ne faudra pas penser à Sofia.

La cruelle histoire

Il y a des souvenirs douloureux que l'histoire ne se garde pas de nous faire oublier. On aimerait effacer certaines lignes des livres mais elles sont gravées dans le marbre pour l'éternité, une nation se construisant au gré des succès mais aussi des échecs. La défaite de la France face à la Bulgarie, datant du 17 novembre 1993, nourrit les cauchemars de certains et l'histoire, cruelle, nous la rappelle parfois. La rencontre a eu lieu au Parc des Princes et les Bleus de Didier Deschamps, alors joueur, avaient leur destin entre les mains. Ils devaient juste ne pas perdre. Et ils ont perdu.

Cantona avait mis les Bleus sur orbite

Pourtant, la France avait su très vite se mettre à l'abri grâce à un but d'Eric Cantona, parfaitement servi par Jean-Pierre Papin (32e). Les Bleus jouaient surtout pour ne pas perdre mais ils étaient quand même parvenus à ouvrir la marque pour se donner de l'air. Mais c'était sans compter sur l'égalisation d'Emil Kostadinov sur un corner (37e). Un but partout à la pause, la deuxième mi-temps promettait d'être irrespirable. Elle le fut car les Bleus étaient crispés et s'étaient de fait retranchés dans leur camp. Mais le même Emil Kostadinov s'est fendu d'un coup de poignard à la 90e minute à l'issue d'une contre-attaque. On se souviendra que la France a été qualifiée pendant tout le match, sauf au moment le plus crucial, c’est-à-dire au coup de sifflet final.

L'histoire ne devra pas se répéter

Bien entendu, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts entre cette défaite et le match qui nous concerne dès à présent. La France et la Bulgarie ne sont plus du tout les mêmes et il y a prescription. Aux Bleus de Didier Deschamps, entraîneur cette fois, de tirer un trait, une bonne fois pour toutes, sur ce fameux souvenir douloureux. C'est clairement dans les cordes des Français.