Dans l'actualité récente

Equipe de France : Thomas Lemar « fier mais surpris » d’avoir été appelé

Voir le site Equipe de France

Lemar remplace Rabiot
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-02-12T11:38:04.136Z, mis à jour 2017-02-12T11:38:05.361Z

Discret dans les médias, Thomas Lemar est revenu sur sa première sélection avec les Bleus, datant de novembre dernier.

Thomas Lemar en a fait du chemin depuis ses débuts à Caen. Le milieu, devenu titulaire indiscutable avec l’AS Monaco, a connu les joies de l’Equipe de France en novembre dernier. Comment a-t-il appris la (bonne) nouvelle ? Comment se sent-il ?

Pas du genre expansif

Thomas Lemar est de nature plutôt discret. Il n’est pas du genre à s’épancher dans les zones mixtes ou en conférence de presse, « Je vais bien finir par faire une émission, un jour » soupire-t-il dans les colonnes de l’Equipe, qui a pu s’entretenir quelques instants avec le Monégasque. « Je ne suis pas du genre à me confier. Tout ce qui est émotions, sentiments, je garde ça pour moi » prône-t-il, ajoutant, « mon truc, c’est le foot ». « Hyper casanier », il préfère regarder la télé ou jouer à la PlayStation plutôt que de sortir faire la fête. Cela se ressent dans ses excellentes performances avec l’actuel leader de Ligue 1. Des performances qui lui offrent les portes de l’Equipe de France puisqu’il a été appelé en novembre dernier (il est entré en jeu lors du match face à la Côte d'Ivoire).

« Fier mais surpris »

« J’arrive à l’entraînement le matin et un dirigeant vient me voir pour que j’aille dans le bureau du coach. Je lui réponds, un peu anxieux, ‘J’ai fait une bêtise ou quoi ?’ Le coach ne m’avait jamais convoqué jusqu’ici. Il me demande, ‘ce matin tu t’entraînes comme d’habitude ?’ Je suis un peu étonné et je lui dis que oui, que je me sens bien. Et là, il enchaîne ‘bon, non, tu ne vas pas t’entraîner parce que tu dois rejoindre la sélection nationale.’ J’étais fier mais surpris. » explique-t-il. Il a néanmoins caché sa joie, « J’ai appelé mes parents pour leur donner la nouvelle, calmement, et ma mère m’a dit, ‘Tu nous annonces ça comme ça ? Y a rien de choquant ?’ » Tranquille comme Thomas Lemar, Monégasque le plus décisif derrière Falcao et Bernardo Silva. Excusez du peu.

Avec son pote Sidibé

Thomas Lemar a de quoi nourrir de grandes ambitions avec l’Equipe de France. D’autant qu’il devrait souvent y retrouver Djibril Sidibé, son coéquipier à Monaco. Didier Deschamps devra néanmoins les surveiller, « Avec mes coéquipiers, je peux être très turbulent, farceur. Demandez à Djibril Sidibé pendant la mise au vert à Montpellier. D’habitude, on prend du sirop de pêche et avec Ben Mendy on lui a remplacé le sirop par de l’huile d’olive, qui avait le même aspect. Djibril ne s’en est pas rendu compte. » Pour quelqu’un de renfermé devant les médias, Lemar est finalement « plutôt blagueur ». Mais une fois sur le terrain, il ne blague plus.