France - Espagne : Ouverture du score sur Pénalty de David Silva

Voir le site Equipe de France

David Silva célèbre son but
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2017-03-28T20:32:58.478Z, mis à jour 2017-03-28T21:15:18.888Z

Suite à une faute de Koscielny sur Deulofeu, David Silva a trompé Hugo Lloris. Ce but intervient alors que les Bleus étaient bien meilleurs dans le jeu et se montraient dangereux depuis la reprise.

A la 68ème minute, David Silva, fraichement rentré en jeu est venu donner l’avantage à l’Espagne en ouvrant le score sur pénalty. Alors qu’il avait remplacé Isco à la 53ème minute, le joueur de Manchester City s’est signalé très vite en ouvrant le score. La solution est venue du banc pour Lopetegui, puisque la faute de Koscielny a été commise sur Deulofeu, rentré en jeu quelques secondes avant ! 


Encore un pénalty concédé ! 

Comme face au Luxembourg, la France a de nouveau concédé un pénalty. Après la faute de Matuidi samedi dernier, c'est Laurent Koscielny qui s'est rendu coupable d'une faute dans la surface de réparation et a permis à la Roja d'ouvrir le score. Deulofeu, rentré en jeu quelques instants avant a été bousculé par le Gunner dans la surface de vérité. David Silva, rentré lui aussi en seconde période n'a pas tremblé devant Lloris parti à contre-pied, tout comme contre le Luxembourg. La fébrilité de la défense française a encore fait preuve de fébrilité. Contre la Bulgarie en octobre dernier, les Bleus avaient déjà concédé un pénalty, c'est donc le troisième en 6 rencontres.


David Silva - Espagne


Une entame de seconde période plus équilibrée

Malgré une bonne entame pour ces 45 minutes, les Bleus n'ont pas été récompensés. Le retour au vestiaire a montré des Tricolores plus organisés et plus volontaires, mais les hommes de Deschamps n'ont pas été récompensés de leurs efforts. Pire, ce but casse leur élan même s'il vient confirmer la domination de Espagnols en première mi-temps. 

En tout cas, le visage de l'équipe de France n'est plus comparable à celui affiché en première période. On peut imaginer que le discours de Deschamps à la pause a fait son effet et que une réorganisation tactique a été mise en place. Mais cela n'a pas corrigé la fébrilité de la défense française, encore prise en défaut sur un mauvais positionnement et un manque d'anticipation.

en savoir plus : Equipe de France de Football