France - pays de Galles : les Bleus à leur main grâce à Griezmann et Mbappé

Voir le site Equipe de France

Giroud et Mbappé contre le Pays de Galles
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-11-10T22:40:48.725Z, mis à jour 2017-11-10T23:47:06.011Z

Face à une faible opposition, l'équipe de France a offert du spectacle en première période avant de baisser de pied en seconde (2-0). Antoine Griezmann et Kylian Mbappé, sur la même longueur d'onde, ont été les animateurs de la soirée.

Après des dernières sorties inquiétantes, les Bleus ont retrouvé des couleurs face à des Gallois dépassés. Une victoire deux buts et quatre poteaux à zéro.

Un succès sans forcer

Les sourires ne mentaient pas à la fin de la rencontre. Bien qu'amical, ce rendez-vous face à des Gallois privés du prochain Mondial en Russie, pouvait (devait) permettre à équipe de France en nette baisse de régime depuis la sortie de l'été de retrouver un peu de son allant perdu. Il devait aussi permettre à quelques cadres égarés de l'équipe de retrouver une confiance qui, faute de buts ou de temps de jeu, se délitait irrémédiablement. Mission remplie pour la bande à Deschamps qui a pleinement rempli ses deux objectifs. Le score de 2 à 0 se veut même flatteur pour les visiteurs du soir.

Griezmann-Mbappé, la bonne nouvelle

La vraie bonne nouvelle du soir, c'est le retour au premier plan d'Antoine Griezmann, "le joueur en manque de buts" (3 en 13 rencontres). Le joueur des Colchoneros a rayonné tout au long des quarante-cinq premières minutes et donné le tempo au jeu des Bleus, et à la partie tout simplement. Favorisée par une entente nouvelle et prometteuse avec Kylian Mbappé, c'est lui qui percera le premier une défense qui n'avait rien d'infranchissable ce soir. Une reprise pleine de spontanéité sur une ouverture millimétrée de Tolisso qui offrait un avantage mérité aux Tricolores (18e, 1-0). Matuidi (6e) et surtout Mbappé (8e, 10e sur la barre) auraient d'ailleurs pu débloquer la situation quelques minutes plus tôt tant la domination française était patente (73% de possession sur les 30 premières minutes).

Giroud y va de son but

Au regard de cette première période enlevée, la suite se révélait plus terne. Les premiers changements opérés par le sélectionneur à la pause (Nzonzi et Pavard à la place de Tolisso et Jallet) y étaient forcément liés et la baisse d'intensité d'un rendez-vous sans enjeu naturelle. Si les Gallois pointaient leur nez à l'abord de la surface française et parfois même à l'intérieur de celle-ci au coeur de la seconde période, l'issue de la partie était scellée dans le même temps. Une nouvelle accélération de Mbappe, qui n'en finit pas d'impressionner, permettait à Olivier Giroud, auteur d'une frappe déviée (2-0, 71e), de doubler la mise et, accessoirement, de grimper encore dans la hiérarchie des buteurs de l'équipe de France (avec 29 buts, il n'est plus qu'à une longueur de Papin au 6e rang). Lui-aussi, à jamais sous le feux des critiques et au coeur des débats, arborait un sourire satisfait au coup de sifflet final.



Plus d'actualité