France - pays de Galles : Griezmann retrouve des couleurs

Voir le site Equipe de France

Griezmann contre le Belarus
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-11-10T22:03:08.903Z, mis à jour 2017-11-10T22:03:10.387Z

Premier buteur des Bleus ce soir face au pays de Galles (1-0), Antoine Griezmann a balayé en 60 minutes les critiques qu'il essuyait ces derniers temps. Et son entente avec Mbappé a été prometteuse.

Performant, l'attaquant de l'Atlético Madrid a mené avec autorité le jeu d'attaque des Bleus.

Une mauvaise passe

La période de disette était réelle et Antoine Griezmann bel et bien en souffrance depuis le début de saison (trois buts en treize matchs). Une statistique loin de ses standards habituels. Et il en allait également de son influence sur le jeu, nettement moindre, que ce soit en Liga ou en Ligue des champions. Dès lors, en équipe de France , le danger guettait dès lors aussi quand on connaît le poids pris par le Matelassier ces deux dernières années. On l’a vu durant l’Euro 2016 puis dans les éliminatoires du Mondial 2018 : sans un Griezmann décisif, difficile en ce moment pour l’équipe de France d’espérer grand-chose.

Un but spectaculaire

Sur la pelouse du Stade de France ce vendredi soir, c'est Grizou, le vrai, que l'on a retrouvé 60 minutes durant (enfin surtout les 45 premières) avant de regagner le banc le sentiment d devoir accompli. En jambes et les idées claires, le meilleur joueur de l'Euro 2016 a été à la manoeuvre de la très large majorité des offensives des Bleus et a confirmé son rôle de patron de l'attaque française. Que ce soit à 30 mètres des cages de Hennessey ou dans la surface de réparation. C'est dans la zone de vérité que Griezmann fera la différence en reprenant de volée, et de dos, un ballon savamment dosé par Tolisso (18e, 1-0).

La belle entente avec Mbappé

L'autre enseignement et satisfaction de la soirée concerne son entente avec la star montante de l'équipe Kylian Mbappé. Alors que les deux joueurs s'était ignorés lors de la dernière sortie des Bleus en Bulgarie (2 passes échangés en 84 minutes), ils n'ont eu de cesse, ce soir, de multiplier les échanges et les redoublements de passes et le plus souvent à bon escient. Une différence de poids qui s'est vu à l'oeil nu qui a permis d'aérer le jeu offensif tricolore. Prometteur pour la suite.


Plus d'actualité