Les matches sous haute tension ? La France a l'habitude de les gagner

Voir le site Equipe de France

Football - Matchs Equipe de France - 28' Giroud redonne l'avantage aux Bleus d'une reprise en pivot
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-08-31T12:05:50.581Z, mis à jour 2017-08-31T12:07:04.940Z

Les Bleus de Didier Deschamps doivent s'imposer face aux Pays-Bas ce jeudi soir sous peine de se compliquer la tâche en vue de la qualification pour la prochaine Coupe du monde.

Ce jeudi soir, l'Equipe de France accueille les Pays-Bas avec un objectif clair en tête : gagner pour oublier la défaite face à la Suède en juin dernier. Tout autre résultat mettrait la qualification pour la Coupe du monde 2018 en doute. Autant dire que c'est une affiche sous haute tension.

Il faut gagner

"On a perdu là-bas, et ici, il faut gagner" : dans les colonnes de l'Equipe, Hugo Lloris a parfaitement résumé les matches face à la Suède (défaite 2-1) et les Pays-Bas (score à venir), qui se font écho. En effet, si les Bleus avaient battu la Suède en juin dernier alors ils auraient fait un grand pas vers la qualification. Aujourd'hui, en plus de regarder devant, ils doivent aussi garder un œil dans le rétroviseur et n'ont plus le droit de perdre sous peine de vivre des prochaines semaines compliquées. En somme, la réception des Néerlandais ressemble un peu à un barrage avant l'heure.

La France a l'habitude

Si favorite et forte soit-elle sur le papier, la France a l'habitude de se qualifier difficilement pour la Coupe du monde. Depuis 1986, elle n'a directement validé son ticket qu'à une seule reprise (en 2006) et ses deux dernières participations sont le fruit de barrages remportés (en 2010 et 2014). En 1998, les Bleus étaient organisateurs. En 2002, ils étaient tenants du titre. En 1990 et 1994 ? Ils ont été éliminés. Malgré un effectif bourré de talents, la France donne cette impression de donner le meilleur d'elle-même surtout quand elle est dos au mur. "On a besoin de la tension. Vraiment. C'est toujours valable au haut niveau, mais encore plus en Equipe de France" concède volontiers Hugo Lloris.

Le souvenir de l'Ukraine

Mardi 19 novembre 2013 : la France a 90 minutes pour renverser une situation bien mal embarquée. Lors du barrage aller, disputé 4 jours plus tôt, les Ukrainiens ont sèchement battu les Bleus (2 à 0). Ces derniers sont alors condamnés à l'exploit. Ils l'emporteront finalement 3 à 0 au Stade de France grâce notamment à un doublé de Mamadou Sakho pour participer à la Coupe du monde 2014. C'est avec cet esprit de conquête que les hommes de Didier Deschamps devront aborder les quatre derniers matches des qualifications. Il y en aura trois à domicile, soit un argument de plus pour des Bleus qui feront tout pour éviter les barrages, même s'ils leur réussissent plutôt bien depuis 10 ans.