Tenue en échec par le Luxembourg, la France grille (déjà) son joker

Voir le site Equipe de France

Arrêt de Joubert contre la France
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-09-03T20:52:54.366Z, mis à jour 2017-09-03T20:55:04.293Z

La France, ultra dominatrice face au Luxembourg à Toulouse, n'a pas été capable de trouver la faille. Elle est maintenant condamnée à trembler jusqu'au bout.

On peut s'imposer avec autorité face aux Pays-Bas puis signer un nul regrettable face au Luxembourg trois jours après. Cet ascenseur émotionnel est un joli résumé de la semaine des Bleus, qui ont coup sur coup gagné et perdu un joker en vue de la qualification pour la Coupe du monde 2018.

Une défense héroïque

Il semblerait que la métaphore du bus garé face au PSG de Pascal Dupraz hante désormais le Stadium Municipal de Toulouse. Car il y avait toujours un pied, une jambe, une tête ou un poteau pour contrer les innombrables tentatives de l'Equipe de France, tombée sur une formation luxembourgeoise héroïque et en réussite dans sa moitié de terrain. La même qui a quitté les Bleus l'espace de 90 minutes. Alors qu'ils ont tiré plus de trente fois, les hommes de Didier Deschamps n'ont jamais su trouver la faille. Un déficit d'efficacité, malgré les jolis mouvements offensifs, qui peut s'expliquer par plusieurs choses, à commencer par la gourmandise de Pogba sur ses frappes lointaines ou la maladresse de celles de Griezmann dans la surface.

Deux poteaux à un

La France est tombée sur un mur et personne n'a su le contourner, ni Kylian Mbappé, virevoltant durant les 25 premières minutes, ni Thomas Lemar, moins étincelant qu'au Stade de France et surtout moins précis sur les coups de pied arrêtés - ce qui aurait pu être une arme fatale pour forcer le verrou. Les Luxembourgeois peuvent également remercier leurs montants, qui les ont sauvés deux fois, et Hugo Lloris pourra en dire de même sur la tentative opportuniste de Rodrigues, repoussée par le poteau. Ce dimanche soir, les Bleus ont réappris la leçon consistant à dire que dominer n'est pas gagner. Face à la lanterne rouge du groupe, c'est une contre-performance énorme.

Plus de joker

La semaine de l'Equipe de France aurait dû être parfaite après le joli succès face au Pays-Bas, associé à une défaite de la Suède en Bulgarie. Confortablement installés à la première place avec un goal average favorable au coup d'envoi, les Bleus sont maintenant condamnés à trembler jusqu'au bout. Car ils ont grillé leur joker alors qu'ils doivent négocier un déplacement périlleux en Bulgarie début octobre. Un grand pas en avant avait été fait jeudi soir. Aujourd'hui, c'est une France sur le reculoir, sinon freinée dans son élan retrouvé, qui doit encore valider son billet pour la Russie.