INTERVIEW : Shemar Moore

INTERVIEW : Shemar Moore
Grâce à un passé tumultueux lui ayant permis de toucher différentes cultures, l'acteur, sensible, honnête et blagueur, il parle avec aisance de son personnage et du chemin qui l'a emmené jusqu'ici.
Est-ce que la série (qui narre les aventures d'une équipe de profilers) vous a appris à jauger les gens quand vous les rencontrez pour la première fois ?
Comme je le disais plus haut, je pense que... Je sais que je l'ai déjà fait plusieurs fois au cours de ma vie. Je suis fils unique, alors quand je rencontre les gens... J'imagine que je l'ai toujours fait, ne serait-ce qu'à cause du fait que je suis à moitié blanc et à moitié noir et que de plus j'ai grandi en dehors des US les 6 premières années de ma vie. Je suis né aux Etats-Unis, mais j'ai vécu au Danemark, à Bahrain, en Allemagne, j'ai des photos de moi sur des chameaux... J'étais jeune, mais je crois sincèrement que cela a grandement influencé la manière dont je me suis construit, la manière que j'ai de me comporter avec les gens, de percevoir le monde, et comme j'ai beaucoup bougé, il m'était difficile de me faire des amis, nous changions souvent de culture, et il fallait donc que j'arrive rapidement à jauger où je me trouvais afin de pouvoir me fondre dans la masse. Quant au fait d'être un acteur, je pense qu'être un acteur c'est principalement cela : il faut vous fondre dans un personnage. Et cela m'a rendu plus humble. Grâce aux histoires que l'on raconte, il nous a fallu apprendre à reconnaître certains schémas comportementaux. Alors bien sûr moi cela m'amuse de faire péter des trucs et c'est un peu ma raison de travailler ! (Rires) Mais effectivement, des fois, je me retrouve à un feu au volant de ma voiture, et je regarde les autres conducteurs ou passagers et j'essaye de me demander le genre de musique qu'ils écoutent. Mais je ne ramène pas mon travail à la maison C'est un monde si sombre.


Par DAVID BRAMI (Source Excessif)

News associées