Attention, dangers

Voir le site Euro 2012 de football

Attention, dangers
Par Amaury PERDRIAU|Ecrit pour TF1|2012-06-12T09:02:45.000Z, mis à jour 2012-06-12T13:49:08.000Z

L'Ukraine et la Suède ont montré que la future opposition promise aux Bleus était au moins du niveau de l'Angleterre. Sinon supérieure.

Si les Bleus ont pu voir la rencontre entre l'Ukraine et la Suède (2-1), disputée moins d'une heure après le match nul concédé face à l'Angleterre (161), ils sont prévenus : ils sont loin d'avoir tout vu pour le compte de ce premier tour de l'Euro. Face au pays hôte (avec la Pologne), la France a notamment tout à craindre d'un adversaire qui pourrait, en cas de victoire, valider son billet pour les quarts de finale. Les Ukrainiens jouent à 12 contre 11 sans faire d'entorse au règlement. Ce douzième homme n'est autre que le public, véritable force pour Voronine et les siens lors de leur entrée en lice à Kiev. Les supporters ne se sont jamais tus, même lorsque la Suède a ouvert le score contre le cours du jeu. Le public a galvanisé les joueurs qui ont tout donné pendant 90 minutes pour revenir au score puis arracher la victoire. Plus révélateur encore, les Ukrainiens ont même poussé pour inscrire un troisième but dans la rencontre, plutôt que de se mettre à l'abri. Une prise de risque évidente mais qui s'est avérée payante lundi soir.

Symbole de cette Ukraine conquérante et désireuse d'aller le plus loin possible dans "sa" compétition, l'inévitable Andrei Shevchenko, auteur des deux réalisations de son équipe. Un doublé qui va donner un supplément de confiance au Ballon d'Or 2004, 35 ans. Notons également que la défense ukrainienne, qui n'avait pas offert de grandes garanties avant le début de la compétition, s'est montrée à la hauteur, ne fléchissant qu'une seule fois face à Ibrahimovic.

La Suède a un peu paniqué mais...

Ce succès à l'énergie de l'Ukraine ne doit pas occulter la prestation de la Suède, intéressante malgré la défaite. L'atout majeur de la formation d'Erik Hamren reste son potentiel physique, l'un des meilleurs du tournoi. Face à Mellberg et Granqvist, Karim Benzema n'aura pas la partie facile. Pas plus que la paire Rami-Mexès, qui devra contrôler Ibrahimovic, imprévisible. L'attaquant du Milan AC s'est d'ailleurs peu à peu éteint face à l'Ukraine, frustré de voir son équipe se diriger vers la défaite. Une nervosité due en grande partie à la panique qui a habité les Suédois lorsque leur adversaire s'est rué vers le but pour égaliser dans la foulée de l'ouverture du score. Face à la France, pour le dernier match de la poule (mardi 19 juin) et qui pourrait s'avérer être capital pour l'accession aux quarts, la Suède n'aura en tout cas pas tout un stade contre elle pour la tétaniser et l'empêcher de jouer son jeu, dangereux en contre, à condition de réussir le dernier geste.

Le deuxième match du groupe D, en tout cas, a laissé une nette impression : sortir de ce groupe D sera loin d'être chose aisée.