Ben Arfa gagne au sprint

Voir le site Euro 2012 de football

Ben Arfa gagne au sprint
Par Cédric ROUQUETTE|Ecrit pour TF1|2012-05-09T16:00:14.000Z, mis à jour 2012-05-09T22:13:46.000Z

Hatem Ben Arfa fait partie des douze premiers joueurs retenus par Laurent Blanc pour l'Euro 2012. Avec Malouda. Mais c'est une pré-liste...

Il n'y a pas de surprise majeure dans la première des deux listes que Laurent Blanc a livrée, mercredi, pour l'Euro 2012, réservée aux joueurs évoluant à l'étranger. Douze noms, tous plus ou moins attendus : Clichy, Evra, Kaboul, Koscielny, Mexès, Rami - Cabaye, Malouda, Nasri - Ben Arfa, Benzema, Ribéry. Tous les cadres des années Blanc sont là, notamment Mexès et Rami, défenseurs centraux titulaires depuis un an et demi, même s'ils suscitent ce printemps des doutes de nature différente. Pas de surprise mais une fulgurance, quand même, avec la présence d'Hatem Ben Arfa, le prodige intermittent du football français, auteur d'une très belle deuxième partie de saison à Newcastle. Et une confirmation avec la sélection de Florent Malouda, 74 sélections au compteur, mais auteur d'une année bien terne.

Cette liste est surtout une liste d'exclusion, adressée à ceux qui évoluent à l'étranger et savent qu'ils ne feront pas l'Euro. Citons Abou Diaby, Lassana Diarra, Djibril Cissé, Louis Saha, Charles N'Zogbia, tous convoqués depuis la rentrée 2010. Ajoutons Raphaël Varane, sur lequel Blanc n'avait de toute façon pas laissé beaucoup d'illusions. Précisons surtout que cette liste sonne la fin des espoirs de Jérémy Mathieu, qui a vu la concurrence ouverte au poste de latéral gauche tourner en faveur de Gaël Clichy, très saignant actuellement avec Manchester City. Les absences d'Eric Abidal (opération au foie) et Bacary Sagna (tibia fracturé) étaient connues depuis plus longtemps et vécues comme de vrais coups durs par Laurent Blanc.

Ben Arfa gagne au sprint

Nasri et Benzema reprennent le fil

Pour les présents, c'est un soulagement, mais pas encore la garantie d'une sélection en phase finale. Alors que Laurent Blanc a laissé entendre qu'il s'agissait de la moitié d'une liste élargie, le suspense planera sur quelques postes. C'est vrai notamment en défense centrale pour Kaboul et Koscielny. C'est vrai aussi pour Malouda, qui n'a plus beaucoup d'arguments pour contester des Nasri, Ribéry ou Ben Arfa (voire Rémy) aux postes offensifs excentrés et qui, à en croire les dernières déclarations du sélectionneur, serait plutôt en concurrence avec des milieux défensifs axiaux, ceux, comme Blaise Matuidi, capables d'évoluer en 4-3-3 en position gauche reculée. Même Yohan Cabaye, beaucoup plus frais au niveau international, semble plus sécurisé pour sa place que le joueur de Chelsea.

Cette première liste compte dans ses rangs son petit lot de titulaires indiscutables : Mexès, Rami, Ribéry, Benzema et probablement Nasri. Pour Benzema et Nasri, c'est un retour dans le grand bain après leur expérience ratée à l'Euro 2008 et leur absence à la Coupe du monde 2010. Ben Arfa, dont Arsène Wenger disait récemment qu'il était candidat à une place dans le onze de départ, semble très bien parti, par son profil unique, pour disputer sa première phase finale, à 25 ans, lui qui n'a joué en équipe de France que trois matches en quatre ans, le dernier en août 2010. Ce serait l'entrée en force de la génération 1987 chez les Bleus. Jérémy Ménez poursuivra peut-être cette oeuvre mardi prochain, avec les joueurs issus de la L1. Mais ça, c'est une autre histoire...

Ben Arfa gagne au sprint