Dans l'actualité récente

Ben Arfa, un recours à droite

Voir le site Euro 2012 de football

Ben Arfa, une ouverture à droite
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2012-05-23T21:10:00.000Z, mis à jour 2012-05-24T16:55:48.000Z

Hatem Ben Arfa a été retenu par Laurent Blanc parce qu'il s'est imposé à droite à Newcastle. Là où une place est à prendre chez les Bleus.

Hatem Ben Arfa est un joueur qui donne beaucoup de perspectives à un entraîneur. Sa carrière le prouve. A Lyon, il alternait généralement entre le poste d'attaquant de soutien et celui de milieu offensif gauche. A Marseille, Eric Gerets n'avait pas hésité à le faire évoluer un peu plus bas, en numéro 10. Mais à Newcastle, c'est bien en milieu offensif droit qu'il s'est imposé comme un titulaire des Magpies. Un poste où la hiérarchie n'est pas vraiment établie en équipe de France.

Alan Pardew n'est pas un précurseur. Hatem Ben Arfa à droite, Laurent Blanc l'avait testé avant lui. Pour son premier match sur le banc de l'équipe de France, en Norvège (1-2) en août 2010, le sélectionneur avait lancé le joueur à ce poste à la mi-temps. HBA avait d'ailleurs inscrit un but dont il a le secret, pour ce qui reste à ce jour sa dernière sélection chez les Bleus. L'entraîneur des Magpies l'a aligné sur le côté droit pour la première fois face à Blackburn, en Cup, au début du mois de janvier (2-1). Et HBA avait inscrit venu d'ailleurs. Pardew a logiquement choisi de poursuivre l'expérience. "Quand je suis arrivé, on m'a indiqué qu'il ne voulait pas jouer sur un côté. Il lui a fallu comprendre que nous allions le faire jouer au poste où il serait le plus utile pour l'équipe. Numéro 10, c'est un poste qui demande une grosse débauche d'énergie. C'est plus simple sur l'aile, et je pense qu'on le verra de plus en plus à cette place à l'avenir", avait-il prédit.

"La position que je préfère"

Le coach de Newcastle semble avoir vu juste. D'autant plus que Ben Arfa s'est épanoui à un poste qu'il considère lui-même désormais comme son "poste préférentiel". Il lui permet de rentrer dans l'axe pour se placer sur son pied gauche, ce qui lui donne le choix entre la frappe, où la feinte pour repartir en débordement et adresser un centre. HBA a ainsi distribué cinq passes décisives en Premier League cette saison, la plupart sur des centres. Pour le latéral adverse, cela en fait un client insaisissable. "Côté droit, j'aime beaucoup, j'y prends de plus en plus goût. A Marseille, j'étais plus à gauche, mais à droite c'est la position que je préfère car je peux rentrer. Je peux jouer à presque tous les postes du milieu et de l'attaque, mais j'ai plus d'automatismes à ce poste", reconnaissait le joueur, âgé de 25 ans, en conférence de presse mardi à Clairefontaine.

C'est en tout cas à ce poste que Ben Arfa a convaincu Laurent Blanc de l'inscrire sur sa pré-liste pour l'Euro 2012. Ecarté sur le fil des groupes tricolores pour l'Euro 2008 et la Coupe du monde 2010, HBA n'est pas encore assuré d'être de l'aventure en Pologne et en Ukraine. D'autant plus que la concurrence est particulièrement féroce à son poste, alors que Loïc Rémy, blessé, est loin d'être assuré de faire partie des 23 élus. Samir Nasri, qui a terminé la saison comme milieu droit à Manchester City, est une solution de rechange. Jérémy Ménez a lui aussi prouvé qu'il était une solution crédible à une position où il a longtemps évolué avec le PSG cette année, avant de finir l'exercice dans l'axe. Avec un profil un peu différent, ce qui pourrait d'ailleurs faire son jeu, Mathieu Valbuena a rarement déçu Laurent Blanc, qui l'a souvent aligné à ce poste chez les Bleus. Le casse-tête du poste de milieu droit existait déjà pour Blanc. C'est encore plus le cas avec Ben Arfa.

Ben Arfa s'en est donné les moyens