Benzema : "Tout le monde m'attend"

Voir le site Euro 2012 de football

Benzema : 'Tout le monde m'attend'
Par De notre envoyé spécial à Donetsk, Maxime DUPUIS|Ecrit pour TF1|2012-06-09T13:01:40.000Z, mis à jour 2012-06-10T07:51:02.000Z

Quatre ans après 2008, Karim Benzema retrouve une grande compétition internationale. Avec un tout autre statut. Mais sans se prendre la tête.

Comment vous sentez-vous à deux jours de l'entrée en lice de l'équipe de France face à l'Angleterre ?

KARIM BENZEMA : On est bien. On termine cette mini-préparation avec trois matches joués et durant lesquels on a été fort. Même si ça reste des matches amicaux. Je pense qu'on est prêt pour l'Angleterre.

Ressentez-vous une pression particulière. Avec Franck Ribéry, vous êtes sans doute le seul joueur de dimension internationale de cette équipe de France...

K.B. : Je ne sais pas si je suis le seul joueur de classe internationale... On est toute une équipe et un bon groupe. Et personnellement, je ne ressens pas de pression particulière. Tout le monde m'attend, c'est comme ça. Mais je vais continuer à être comme je suis. Je ne sais pas si je suis dans la forme de ma vie mais je me sens super bien et je réussis tout ce que je tente. J'ai pris confiance en moi à Madrid. Je travaille pour être à chaque fois au top.

Aujourd'hui, avez-vous l'impression d'être une star, comme Cristiano Ronaldo par exemple ?

K.B. : Je suis un joueur de foot, simplement. Star, c'est ce qui se passe autour. L'essentiel, c'est d'être au top sur le terrain.

Comment prépare-t-on un match face à l'Angleterre, une équipe qui va certainement jouer très regroupée derrière...

K.B. : Il faudra beaucoup bouger et ne pas tomber dans leur jeu. Ils veulent du combat physique et sont prêts pour ça. Après, l'Angleterre reste une grosse équipe, même avec quelques blessés. Il y a beaucoup de grands joueurs dans cette formation. Mais il faut gagner ce premier match. La victoire est impérative.

On a beaucoup parlé d'Olivier Giroud durant la préparation. Aimeriez-vous être associé à lui sur le terrain ?

K.B. : Olivier a un profil différent du mien. Il joue dos au but. J'ai déjà joué avec un joueur comme lui à Lyon. Mais je ne sais pas si le coach a envie de nous faire jouer à deux. Il faut lui demander.

A vos yeux, un Euro réussi, ce serait quoi ?

K.B. : Un Euro réussi, ce serait d'aller au bout et de le gagner. Mais avant cela, il faut au moins passer le premier tour en commençant par gagner face à l'Angleterre.

N'avez-vous pas trouvé le temps long depuis l'Euro 2008, que vous aviez disputé avant de manquer le Mondial 2010 ?

K.B. : Il est vrai que cela a été difficile en 2008. Après il y a eu 2010, je n'ai pas été sélectionné. Entre-temps, j'ai pris de l'expérience et de l'âge. J'ai confiance en moi. Beaucoup plus qu'à l'époque où j'arrivais. Il y avait beaucoup de grands joueurs.

Avez-vous conscience que dans trois semaines vous pourriez entrer dans le coeur des Français comme Zidane ou Platini l'ont fait avant vous ?

K.B. : J'espère. On joue pour des choses comme ça. On veut donner du plaisir aux gens. Pas que moi mais toute l'équipe. On espère faire un bel Euro. Et faire en sorte que les gens aiment l'équipe de France.

Le titre de meilleur buteur de la compétition, ça vous titille ?

K.B. : Je suis là pour faire un bel Euro avec tout le monde. J'aurai les occasions pour marquer ou faire marquer mais je ne me prends pas la tête avec le titre de meilleur buteur.

Et le Ballon d'Or, est-il dans un coin de votre tête ?

K.B. : Je ne pense pas à ça. Tous joueurs doivent cependant l'avoir dans un coin de leur tête. Tout le monde rêve d'être le meilleur joueur du monde. C'est normal. Mais moi je pense à faire un bon match contre l'Angleterre. Et un bel Euro.