Blanc : "Il faut que notre défense soit à la hauteur"

Voir le site Euro 2012 de football

Blanc : 'Il faut que notre défense soit à la hauteur'
Par Propos recueillis par Gil BAUDU, envoyé spécial au Mans|Ecrit pour TF1|2012-06-05T22:10:41.000Z, mis à jour 2012-06-06T12:47:30.000Z

Malgré la nette victoire, Laurent Blanc n'a pas pris de gants pour pointer les errances de son quatuor défensif face à l'Estonie (4-0).

Laurent Blanc, quelle valeur accordez-vous à cette large victoire face à l'Estonie ?

L.B. : C'était une belle soirée de football. On a rempli notre contrat, dans la mesure où ce troisième match, on voulait le gagner. On voulait aussi amener plus de constance dans le jeu. Dans ce domaine-là, on peut être satisfait. Dans d'autres domaines, on l'est un peu moins...

Vous pouvez préciser...

L.B. : Dans le domaine défensif. Ca va être clair : pour une fois, je ne vais pas utiliser de langue de bois. C'était pourtant un match facile à jouer. Très facile à jouer, et je l'ai dit aux défenseurs à la mi-temps. C'était pas un match pour eux. Mais dans ces cas-là, une seule chose compte : il faut que le lendemain, les critiques disent que vous avez fait votre match. Ce qui me gêne, c'est qu'on s'est mis nous-mêmes en difficulté. La meilleure chose à faire dans le football, que tu sois attaquant ou défenseur, c'est de jouer simple. De faire des choses efficaces. On n'a pas joué simplement en première période. Surtout dans le domaine défensif. Et on s'est retrouvés en difficulté. Ca a été mieux en deuxième mi-temps. Mais il faut aussi prendre conscience que l'opposition ne nous a pas tellement posé de problèmes. Donc, à méditer, à travailler, à progresser.

Ces errements défensifs vous inquiètent ?

L.B. : Evidemment. Mais on va faire prendre conscience aux joueurs que défensivement, il faut être beaucoup plus rigoureux. Et surtout, qu'il faut jouer plus simplement. Si encore on nous avait mis en difficulté... Ca peut arriver. Mais sur un match comme celui-là, tu n'as pas le droit de te mettre toi-même en danger.

Le quatuor défensif est-il le seul responsable ?

L.B. : Vous avez vu le match ? Là, on peut clairement cibler les quatre défenseurs.

Est-ce de nature à remettre en question des choix ?

L.B. : Non, pas du tout. Il n'y pas si longtemps, le domaine défensif était notre point fort. C'est celui qui nous donnait des garanties. A l'époque, vous critiquiez, à juste le titre, le secteur offensif. On manquait de perforation. Aujourd'hui, si on analyse nos trois matches de préparation, on se rend compte que notre secteur offensif est satisfaisant et en progrès. Maintenant, il faut que notre défense soit à la hauteur. On va s'y atteler dans les cinq-six prochains jours.

En revanche, offensivement, on a senti une belle complicité entre Nasri, Ribéry et Benzema...

L.B. : Ils ont plaisir à jouer ensemble. Ils ont des qualités intrinsèques différentes, et s'ils les mettent à disposition de l'équipe, c'est une bonne chose pour nous. J'estime qu'ils ont eu du plaisir à jouer pour l'équipe. Et en plus, ils ont été efficaces, ils ont mis en danger l'adversaire. On a des armes sur le plan offensif. Pas seulement ces trois joueurs-là. Sur le banc aussi.

Prêts pour l'Euro ?

L.B. : On va vous dire "bien sûr qu'on est prêts, bien sûr qu'on s'est bien préparés..." C'est une réalité. La préparation se passe comme on le souhaitait. On sent que les joueurs ont vraiment envie de faire quelque chose de bien. Physiquement, on est mieux. Collectivement, je nous trouve aussi en nets progrès. Mais il y a encore pas mal de choses à corriger.