Blanc : "Gourcuff ? Trop d'incertitudes"

Voir le site Euro 2012 de football

Blanc : 'Gourcuff ? Trop d'incertitudes'
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2012-05-30T15:05:53.000Z, mis à jour 2012-05-30T23:18:54.000Z

Laurent Blanc a expliqué que la blessure à la cheville de Yoann Gourcuff était la raison pour laquelle le Lyonnais a été écarté de la liste finale pour l'Euro. "Il devait avoir un rôle important dans l'équipe", a précisé le sélectionneur tricolore.

Laurent Blanc a évoqué pour la première fois ce mercredi en conférence de presse sa décision d'écarter Yoann Gourcuff de la liste finale pour l'Euro 2012. Le sélectionneur a estimé que le milieu lyonnais ne présentait pas toutes les garanties en raison de sa blessure à une cheville. "Yoann devait avoir un rôle important dans l'équipe, mais il a eu une blessure à la cheville, il y avait trop d'incertitudes autour de lui, et on a décidé de ne pas le prendre. C'est la dernière fois que j'en parle", a dit le sélectionneur.

Concernant Mapou Yanga-Mbiwa, lui aussi écarté, Blanc a expliqué que cette décision relevait d'un choix tactique. "Yanga-Mbiwa a fait très bonne impression pendant le stage. J'ai découvert un homme qui avait un état d'esprit irréprochable. Mais on a décidé de ne partir de ne partir qu'avec sept défenseurs, et j'assume ce choix", a-t-il déclaré. "Doublait-on les centraux ou les latéraux ? Il y a eu réflexion, a poursuivi le sélectionneur. Les latéraux démontrent une forme exceptionnelle, comme Gaël Clichy. Il est dans une dynamique très positive. Mapou était le dernier à nous rejoindre. Il y a eu réflexion et choix."

Et s'il avait été bon ? "Je ne réponds pas..."

Désireux de ne pas trop discuter de ses choix avec la presse, Blanc a tenu à souligner le comportement exemplaire des deux joueurs dans cette situation. "Les deux garçons ont eu une attitude très positive, la discussion et l'échange ont été très bons. Ils ont démontré un état d'esprit intéressant. Ils ne sont pas partis dans la nuit, pour ceux qui croyaient qu'ils partiraient dans la nuit. Ils ont déjeuné et sont restés. Cela rajoute de la considération que j'ai pour eux", a conclu Blanc.

Le sélectionneur, auquel il a été demandé s'il aurait retenu Gourcuff en cas de bonne performance contre l'Islande, a botté en touche. "Je ne répondrai pas à cette question. Il y a trop de si." Laurent Blanc assume son choix d'avoir procédé par soustraction, malgré la cruauté du moment pour les deux sortants. "Il y avait certainement d'autres façons de faire. Mais sont-elles meilleures ? On peut se poser la question. Toutes les nations font la même chose. Mais j'admets qu'on puisse penser autre chose..."