Dans l'actualité récente

Blanc : "On aurait pu le perdre"

Voir le site Euro 2012 de football

Blanc : 'On est fin prêt'
Par Propos recueillis en conférence de presse (avec AFP)|Ecrit pour TF1|2012-06-11T20:07:24.000Z, mis à jour 2012-06-12T09:12:34.000Z

Le nul face à l'Angleterre (1-1) laisse "un sentiment mitigé" à Laurent Blanc. L'Euro aurait pu mieux débuter son Euro. Quoique...

Laurent Blanc, considérez-vous ce nul face à l'Angleterre (1-1) comme un bon résultat ?
L. B. : On est partagé. Les Anglais doivent avoir le même sentiment. Ils ont bien débuté les vingt premières minutes. Nous, on a été timides et on a été punis. Mais le but a eu le mérite de nous faire entrer dans le match. En seconde période, on s'est créé des occasions mais la chaleur ne nous a pas favorisés. C'est un sentiment mitigé. Cette équipe nous a mis en difficulté, on a égalisé, c'est une bonne chose. En seconde période, on aurait pu marquer un second but, même si les occasions ont été rares. Globalement, je pense que le nul est mérité pour ces deux équipes.

Comment expliquez-vous cette entame timide ?
L. B. : Je n'en connais pas la cause. On n'est pas entré dans le match comme on l'espérait. On l'a fait en étant mené, c'est une expérience à ne pas renouveler. J'espère qu'on sera présent dès la première minute le prochain match.

Ce nul complique-t-il votre qualification pour les quarts de finale ?
L. B. : Il y a un sentiment de déception car on avait préparé ce match pour le gagner mais il faut être réaliste, avec notre entame, on aurait pu le perdre. Donc, ça fait partie du côté positif de ce match. Et l'équipe qui a fait le plus de jeu, c'est l'équipe de France. On jouait en plus contre la meilleure équipe du groupe. Ne pas perdre ce match était capital. On a bien fait les choses pour ne pas perdre ce match.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Philippe Mexès ?
L. B. : A juste titre, vous avez émis des interrogations sur la charnière centrale. Eux aussi étaient conscients qu'ils n'avaient pas donné toutes les garanties lors des trois derniers matches. Mais on savait qu'ils pouvaient tenir le match en retrouvant un peu de fraicheur physique. Et je suis très content de la charnière. Quand elle a été chahutée comme vous l'avez chahutée, faire cette performance, c'est la meilleure des réponses.

Votre patience avec Samir Nasri a également été récompensée...
L. B. : Les entraîneurs veulent que les joueurs au fort potentiel le démontrent sur le terrain. Après, il faut trouver sa place sur le terrain. On est derrière lui mais avec les joueurs de talent, il faut être plus patient et à un moment donné, ils vous donnent la bonne réponse. Je suis heureux pour lui et pour nous.

Etes-vous satisfait du rendement de votre secteur offensif ?
L. B. : On sait qu'on a un potentiel offensif. Ce potentiel offensif n'était pas apparu performant en matches de qualification. Il y a un net progrès même si on aurait pu faire mieux. C'est plus facile de défendre quand il fait chaud que d'attaquer. Mais notre défense a été bonne et on n'a pas pris de carton. Ce sera important pour la suite.