Blanc : "Optimiste et satisfait"

Voir le site Euro 2012 de football

Blanc : 'Optimiste et satisfait'
Par Recueilli par Maxime DUPUIS, envoyé spécial à Reims|Ecrit pour TF1|2012-05-31T22:03:41.000Z, mis à jour 2012-06-01T16:12:04.000Z

Rassuré par les premiers examens de Yann M'Vila, Laurent Blanc s'est également réjoui de la prestation offensive des Bleus, jeudi face à la Serbie (2-0).

Avant de parler du match et de votre victoire face la Serbie (2-0), peut-on avoir des nouvelles de Yann M'Vila?

Laurent BLANC : Il est sorti tôt, on craignait une grosse entorse de la cheville. Après visite médicale, il souffre bien de cela mais rien de très grave. On peut penser qu'il sera rétabli pour le premier match et sa participation à l'Euro n'est pas remise en cause. Yann a été préservé au premier match car il avait fait une longue saison. On l'avait mis au frigo pour qu'il se régénère. On avait prévu de le faire jouer une heure, ou une heure dix. Mais tout a été remis en cause par sa blessure.

Peut-on être certain de son rétablissement pour l'Angleterre le 11 juin ?

L.B. : Il faut faire confiance au staff médical. Comme ils sont très bons et très compétents, je pense qu'ils vont pouvoir gagner deux ou trois jours.

Au niveau du jeu, c'est en revanche encourageant, ce que l'équipe de France a fait jeudi soir...

L.B. : Je suis optimiste et satisfait au vu de la première période. On n'était pas prêt face à l'Islande. On ne l'est toujours pas au niveau physique. Il y a eu soixante bonnes minutes mais on a calé. Il faut expliquer qu'il y a eu beaucoup de changements. Mais il est vrai qu'on monte en puissance. Le troisième match doit nous permettre de gagner un peu plus en physique pour être prêt pour l'Angleterre.

Est-ce la meilleure première période de l'équipe de France depuis le match en Bosnie, en septembre 2010?

L.B. : Dans le domaine offensif, certainement. Il y a eu des permutations, le trio offensif composé de Franck Ribéry, Karim Benzema et Samir Nasri a de la qualité, il fallait prouver que ces trois là étaient capables de jouer ensemble. Ils l'ont montré ce soir. Les caractéristiques de ces trois joueurs peuvent mettre à mal une défense. Et derrière, on a un joueur comme Olivier Giroud qui peut nous soulager.

Le 4-3-3, c'est plus qu'une option...

L.B. : En effet, c'est plus qu'une option. C'est le schéma dans lequel on a le plus de repères, on l'avait déjà vu en Bosnie. On essaie d'avoir des certitudes. Après, il ne faut pas être têtu et se laisser des possibilités de changement.

Les joueurs qui ont débuté le match se sont montrés. La concurrence fonctionne à plein dans ce groupe France...

L.B. : La concurrence existe toujours. Le joueur que vous n'avez pas choisi veut toujours bousculer la hiérarchie. Et quand on joue, mieux vaut qu'il soit bon. Ce soir, ceux qui ont débuté ont été bons.