Blanc : "Je peux signer ailleurs"

Voir le site Euro 2012 de football

Blanc : 'Nous n’avons pas les joueurs pour'
Par F-X.R. avec AFP|Ecrit pour TF1|2012-04-17T05:29:45.000Z, mis à jour 2012-04-17T19:33:19.000Z

Laurent Blanc laisse planer le doute quant à son avenir avec l'équipe de France. Dans une interview accordée au Parisien, le sélectionneur des Bleus avoue ne pas savoir ce qu'il fera dans quelques mois, à l'issue de son contrat avec la FFF. Même s'il clame vouloir poursuivre l'aventure...

Le doute plane encore un peu plus au-dessus de l'équipe de France. Le sélectionneur des Bleus, Laurent Blanc, a évoqué la possibilité de signer dans un club et assure qu'il ne sait pas de quoi sera fait son avenir à l'issue de l'Euro, dans une interview publiée mardi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France. "Je ne sais même pas ce que je ferai la saison prochaine", déclare le sélectionneur à moins de deux mois de l'Euro 2012, évoquant comme possible successeur l'entraîneur de l'Olympique de Marseille, Didier Deschamps. "Didier Deschamps sera un jour sélectionneur", assure-t-il en parlant de l'actuel entraîneur de l'Olympique de Marseille.

Blanc n'exclut aucune possibilité

Interrogé également sur l'éventualité d'une signature à l'Inter Milan ou à Chelsea, Laurent Blanc répond: "C'est toujours gratifiant d'être apprécié par des grands clubs. Mon objectif c'est l'Euro. Je suis à fond dans cette compétition. Mais je dis ceci, non pas pour mettre la pression mais parce que je le pense: j'entends souvent dire que c'est le patron qui décide de prolonger ou non un joueur ou un entraîneur en fin de contrat. Je suis d'accord, mais on oublie que le salarié peut décider aussi".

"Que (Le Graët) détermine son mode de fonctionnement"

Clamant tout de même son envie de poursuivre l'aventure avec les Bleus, Blanc affirme ensuite qu'il pourrait signer avant ou pendant l'Euro. "Mon intention est de continuer avec l'équipe de France", ajoute-t-il. "Je n'ai pas changé d'avis. Mais la situation est que je n'ai pas été prolongé en sélection. Et je ne suis pas le style de mec ou d'entraîneur qui tapera à la porte." Laurent Blanc cite comme motifs possibles pour signer dans un club "le fait que les positions se figent (avec la Fédération) et qu'un challenge exceptionnel me soit proposé".

Le noeud du problème se situe dans la relation entre le sélectionneur et le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët. Ce dernier avait proposé une prolongation de contrat à l'actuel sélectionneur des Bleus avant la qualification à l'Euro 2012. Blanc l'avait refusée parce qu'il n'avait "pas atteint l'objectif". Aujourd'hui, Blanc ne comprend pas la position de son patron et lui donne un conseil : "Qu'il détermine son mode de fonctionnement et qu'il n'écoute personne. Sinon, il va changer d'avis toutes les semaines, tous les jours ou toutes les minutes."