Ces Bleus qui devront passer au rouge

Voir le site Euro 2012 de football

Ces Bleus qui devront passer au rouge
Par Martin MOSNIER|Ecrit pour TF1|2012-06-22T12:19:52.000Z, mis à jour 2012-06-23T16:21:05.000Z

Espagne - France, ce sera aussi des histoires d'homme à homme, des duels importants dans des zones-clef. Nous en avons retenu quatre.

RIBERY-ARBELOA : LE POINT FAIBLE DE LA ROJA

"Il faudra être en permanence au marquage." Si l'Espagne se méfie d'un Français, il s'agit de Franck Ribéry. Juanfran a clairement distingué la menace dans le onze tricolore : "C'est un des joueurs les plus importants de la France, si ce n'est le plus important." Le danger est d'autant plus menaçant que Ribéry aura face à lui le maillon faible de la Roja, Alvaro Arbeloa, le joueur le plus critiqué par la presse espagnole depuis le début de l'Euro après des prestations timides face à l'Italie et la Croatie.

Peu mobile, parfois lourd, pas au point physiquement, le défenseur du Real Madrid a hérité du côté droit suite au forfait de Puyol et au glissement de Ramos dans l'axe. Le 17 avril dernier, lors de la demi-finale de Ligue des Champions entre le Bayern et le Real en Allemagne, Ribéry avait remporté haut la main son duel, inscrivant même un but. Arbeloa sait à quoi s'attendre : "C'est un joueur magnifique. Il est très déstabilisant et c’est très difficile de défendre sur lui." Depuis le début de l'Euro, Ribéry n'a cependant gagné que 49% de ses duels, contre 67% pour Arbeloa.

BENZEMA - PIQUE : DES COURBES INVERSES

Ces Bleus qui devront passer au rouge

"Le principal danger de la France est Benzema. C'est l'un des plus dangereux du monde." Les Espagnols, et Victor Valdes en tête, connaissent par coeur Karim Benzema et le craignent plus que tout. L’avant-centre des Bleus l'a annoncé : "Ce sera une guerre." Il sait qu'il aura le droit à un traitement de faveur face à la paire Ramos-Piqué. Le défenseur catalan a vécu une saison délicate sous les couleurs blaugrana mais revient en forme au bon moment pour lever les épais doutes sur son association avec Ramos (73% de duels gagnés). Après un exercice énorme au Real (28 buts), Benzema n'a lui toujours pas marqué depuis le début d l'Euro malgré une activité énorme (17 tirs en trois matches). La réussite le fuit. Les courbes des deux hommes suivent en ce début d'Euro des trajectoires inverses.

INIESTA - DEBUCHY : LE POISON ESPAGNOL

Iniesta, c'est le dépositaire du jeu espagnol, sa matière grise. Homme du match face à l'Italie et la Croatie, le Catalan sera le danger numéro un. La Croatie avait tenté de limiter son influence en disposant trois voire quatre joueurs autour de lui. La clé sera de réduire son influence et sa relation technique avec le reste de la Roja. De la prestation de Mathieu Debuchy et de sa discipline tactique pourraient dépendre une partie du destin des Bleus. Le Lillois aligne les prestations convaincantes en Bleu. Son allant offensif devrait toutefois forcément être tempéré par le poison Iniesta. Depuis le début de l'Euro, Iniesta gagne plus de duels (66%) que Debuchy (58%).

XAVI - CABAYE : DEUX POINTS D'INTERROGATION

Ces Bleus qui devront passer au rouge

Le milieu, c'est le coeur du jeu, la salle des machines de l'équipe d'Espagne. Iniesta exilé sur le côté, Xavi en est le maître d'oeuvre, le métronome de la Roja. Le milieu du Barça s'est offert le record de passes réussies de l'histoire de l'Euro, avec 127 ballons correctement donnés à lui tout seul pour 136 tentatives face à l'Eire. Une statistique qui cache une réalité : Xavi est sur la jante dans cet Euro. Avec un genou et un talon d'Achille qui sifflent, il n'a pas le rayonnement de 2008 ou 2010.

Sur courant alternatif, il joue un Euro à l'économie pour le moment. Face à lui, Cabaye, buteur contre l'Ukraine (2-0), est en pleine bourre. Iniesta l'a adoubé : "J’ai vu Yohan Cabaye qui s’est mis en évidence avec la France." Touché à la cuisse, Cabaye retrouvera sa place dans le onze et sa capacité à fermer les espaces face aux manieurs de ballon espagnols reste un point d'interrogation. Les deux patrons du milieu de terrain seront-ils à la hauteur des attentes qu'ils suscitent ? Sur le plan des impacts, avantage Cabaye : 60% de duels gagnés contre 42%.