Les Bleus grandissent d'un coup

Voir le site Euro 2012 de football

Les Bleus grandissent d'un coup
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2012-06-15T18:32:36.000Z, mis à jour 2012-06-16T12:53:15.000Z

L'équipe de France a brillamment lancé son Euro avec une victoire 2-0 en Ukraine, qui récompense un match intense et accompli.

L'orage qui a interrompu la Marseillaise, puis ce France-Ukraine après seulement cinq minutes de jeu, n'était donc pas un mauvais présage. Les Bleus ont su gérer ces conditions délicates pour s'imposer devant l'Ukraine (2-0) et prendre provisoirement les commandes du groupe A de l'Euro 2012. Malheureux ou maladroit en première période, Jérémy Ménez débloqué la situation peu après la reprise, et peu avant le but du break signé Yohan Cabaye. Avec quatre points, les Tricolores seront maîtres de leur destin mardi face à la Suède dans la course aux quarts de finale. Ils ont aussi signé leur première victoire dans un tournoi international depuis le succès en demi-finale face au Portugal (1-0) à la Coupe du monde 2006. Il porte à 23 matches la série d'invincibilité des Bleus.

Globalement, l'interruption de près d'une heure due à l'orage à fait du bien aux hommes de Laurent Blanc, bien mieux entrés dans leur "deuxième" match que dans le "premier". Organisés dans un 4-2-3-1, avec Samir Nasri en soutien du trio Ménez-Benzema-Ribéry, les Tricolores ont su se créer des occasions mais ont manqué d'efficacité. A l'image de Ménez. L'attaquant parisien a pourtant commencé par trouver les filets, mais son but a été refusé pour un hors-jeu justifié (16e) avant de manquer le cadre après un bon pressing de Ribéry (26e) puis de tomber sur Andryi Pyatov, suite à un nouveau service du milieu offensif du Bayern (29e). Inefficace, l'attaquant du PSG aurait aussi pu être expulsé pour une intervention très limite sur Shevchenko à quelques secondes de la pause.

Deux passes de Benzema

Les Ukrainiens ne manqueront certainement pas de souligner cette clémence arbitrale. Car Ménez a ensuite débloqué la situation pour l'équipe de France. Servi par Benzema après un nouveau raid d'un excellent Ribéry, l'ancien Sochalien a éliminé son défenseur d'un crochet du droit avant de placer une frappe victorieuse du gauche au premier poteau (1-0, 53e). Particulièrement attendu et transparent en première période, Benzema s'est de nouveau mué en passeur pour permettre à Cabaye de doubler la mise dans la foulée (2-0, 56e). L'attaquant madrilène est arrivé en retard au rendez-vous fixé par Laurent Blanc, qui voulait que ses leaders prennent le match en main. Mais il a fini par arriver, pour le plus grand bonheur des Tricolores.

Les Bleus, rassurés, n'ont pas relâché leur emprise sur le match face à une formation ukrainienne qui s'en est remise aux accélérations de Shevchenko (34e, 49e). Cabaye, excellent depuis le début de cet Euro, aurait même pu s'offrir un doublé si sa frappe n'avait pas trouvé le poteau (65e), alors que Benzema avait trouvé Pyatov sur sa route quelques minutes plus tôt (62e). Blanc a profité de ce scénario favorable pour faire tourner son effectif avec les entrées de Yann M'Vila (68e), Marvin Martin (74e) et Olivier Giroud (76e). Ce qui n'a pas empêché la France de rester maîtresse du match. Et de son destin dans la course aux quarts de finale, objectif initial des Tricolores, puisqu'un succès face à la Suède leur assurera de figurer à ce stade de l'épreuve. Après l'orage, l'horizon s'est considérablement éclairci pour les Français.