Les Bleus ne s'en font pas pour l'Angleterre

Voir le site Euro 2012 de football

Les Bleus ne s'en font pas pour l'Angleterre
Par Glenn CEILLIER|Ecrit pour TF1|2012-05-19T19:31:23.000Z, mis à jour 2012-05-20T19:09:44.000Z

La suspension de Rooney et l'arrivée d'un sélectionneur ne vont pas déstabiliser l'Angleterre, se persuadent les joueurs de l'équipe de France. Clichy va jusqu'à se demander si Caroll n'est pas plus dissuasif que Rooney...

L'Angleterre, ils connaissent. Gaël Clichy et Laurent Koscielny ont traversé la Manche depuis plusieurs années maintenant. Neuf pour le défenseur gauche de Manchester City et deux pour l'arrière central d'Arsenal. Forcément, le premier match de l'équipe de France à l'Euro 2012 aura une saveur particulière pour eux. Car c'est l'Angleterre qui attend les Bleus. La sélection des Trois Lions n'arrivera pas dans les meilleures conditions en Ukraine et en Pologne. "Comme Rooney est suspendu et que leur sélectionneur est nouveau, il vaut mieux les prendre en premier", s'avance Samir Nasri. Mais les deux défenseurs tricolores ne sont pas inquiets pour leurs amis anglais. Enfin amis, c'est un bien grand mot... "Aujourd'hui, il n'y a pas d'amis. Si on peut les taper 30-0, je serais ravi et tant pis pour eux", prévient d’emblée Clichy.

La démission de Fabio Capello début février en raison d'un désaccord avec la décision de la FA de priver John Terry du brassard de capitaine pour une affaire de racisme place la sélection anglaise dans une situation délicate. Mais si Koscielny souligne que Roy Hodgson, le successeur, "possède très peu de temps pour travailler", sa nomination a séduit Clichy : "Il a réussi à faire de belles choses avec West Brom. C'est un très bon manager. Il va mettre en place une tactique qui ne sera pas contre l'équipe de France mais pour voir évoluer son équipe", glisse l'ancien latéral des Gunners, qui espère toutefois quelques couacs liés à cette arrivée tardive sur le banc anglais : "Avec un nouveau sélectionneur, ça peut être soit tout bon, soit tout mauvais. On va espérer que ce sera tout mauvais".

"Je ne sais pas s'il ne vaut mieux pas jouer Rooney que Carroll"

L'autre point d'interrogation est l'absence de Wayne Rooney, le fer de lance de la sélection anglaise. Sanctionné pour un coup de pied lors du dernier match de qualification le 7 octobre au Montenegro, le buteur des Red Devils est suspendu pour les deux premiers matches. Laurent Koscielny n'est pas mécontent de cette absence face aux Bleus: "Ne pas l'avoir, c'est bien pour nous", se réjouit l'ancien Tourangeau. "C'est leur danger numéro 1. Sur un contrôle ou une passe, il arrive à faire des décalages pour mettre à mal la défense adverse. Il fait partie des meilleurs attaquants du monde. " Mais Koscielny et Clichy s'accordent sur un point : ce n'est pas pour cela que cette rencontre sera "plus facile".

Avec Andy Carroll (Liverpool), Jermaine Defoe (Tottenham) ou encore Danny Welbeck (Manchester United), l'Angleterre possède un banc que les Bleus nous invitent à ne pas sous-estimer : "Ils ont une variété d'attaquants assez complète", rappelle ainsi Koscielny. "Rooney n'est pas là. Mais ils ont d'autres attaquants de classe mondiale", enchaîne Clichy. Les deux défenseurs pointent d'ailleurs du doigt un joueur qu'ils n'aimeraient pas croiser : Andy Carroll. Car il "pose des soucis avec sa taille" dixit Koscielny. Clichy va plus loin : "Je ne sais pas si ce n'est pas mieux de jouer Rooney que Carroll", se demande l’ancien Cannois. "Rooney, on connait ses qualités. Il est difficile à marquer mais il aime jouer au ballon. Alors qu'Andy Carroll, il va rentrer dedans. S'il faut mettre la tête sur le poteau pour marquer, il va casser le poteau. C'est difficile de jouer ce genre de joueurs qui sont costauds et font mal aux défenseurs", résume le latéral, qui conclut : "Ils ont du monde, ne vous inquiétez pas pour eux."