Blokhine : "Blanc ment un peu"

Voir le site Euro 2012 de football

Blokhine : 'Blanc ment un peu'
Par Propos recueillis par notre envoyé spécial à Donetsk, Maxime DUPUIS|Ecrit pour TF1|2012-06-14T19:14:48.000Z, mis à jour 2012-06-15T15:56:04.000Z

Pour Oleg Blokhine, la France est plus qu'un outsider dans cet Euro, contrairement à ce que veut faire croire Laurent Blanc.

Quelle leçon retenez-vous du match entre les deux équipes l'an passé ? L'Ukraine s'était inclinée 4-1 ici à Donetsk...

Oleg Blokhine : Je me rappelle qu'on a perdu 4-1. On ne va pas se souvenir de ce match. On ne revient pas sur les événements d'il y a vingt ans. Il n'y a aucun lien.

Vous avez été une légende du football ukrainien. Andrei Shevchenko l'est aujourd'hui. Quelles sont vos relations ?

O.B. : Lorsque j'ai commencé ma carrière de sélectionneur, tout le monde s'attendait à ce que ça se passe mal avec Andrei Shevchenko. Mais on a un langage commun et l'entente est idéale avec lui. Avec tous les gars également.

Qu'apporte-t-il au vestiaire ?

O.B. : Du thé ou du café (rires). C'est un gars normal. C'est un exemple en terme de professionnalisme. Le fait de jouer encore à cet âge là veut dire quelque chose.

Avez-vous bien récupéré après la victoire face à l'Angleterre ?

O.B. : On a quelques problèmes mais rien n'est grave. Personne ne s'est cassé la jambe. On a encore quelques doutes mais je vais attendre jusqu'à demain. On a essayé de les résoudre, notamment sur le plan défensif. Si on regarde le match des Pays-Bas, on se rend compte qu'ils ont fait beaucoup d'erreurs sur le plan défensif. Plus que nous. Mais je le redis, on a très mal joué défensivement les dernières minutes face à la Suède.

La France se positionne en position d'outsider. Qu'en pensez-vous...

O.B. : La France et l'Angleterre font partie des meilleures équipes du football mondial. Si Laurent Blanc dit que la France est un outsider, il ment quelque peu. Il a beaucoup de bons et jeunes joueurs. Nous, on veut passer la phase de poules. Je vais tout faire pour donner mon énergie à mes joueurs. Ils auront des possibilités de remporter cette victoire. Je ne sais pas s'ils vont attaquer mais leurs milieux de terrain et attaquants sont très forts. Nous aurions pu jouer comme eux mais nous n'avons pas eu le temps de construire cela.

Comment limiter l'influence des attaquants de l'équipe de France, Samir Nasri notamment ?

O.B. : Je ne sais pas où il va jouer. Il change beaucoup de rôle sur le terrain. C'est un très bon joueur.

Le sélectionneur de l'équipe de France a parlé du climat tout à l'heure. Craignez-vous la chaleur ?

O.B : Peut-on y changer quoi que ce soit ? Non. Il faut jouer ce match et on verra. La chaleur va-t-elle avoir une influence sur le jeu ? Je ne sais pas. Les deux équipes joueront dans les mêmes conditions météorologiques. Elles seront particulières.