"Ça n'aurait pas été un cadeau pour Gourcuff"

Voir le site Euro 2012 de football

'Cela n'aurait pas été un cadeau pour Gourcuff'
Par Maxime DUPUIS|Ecrit pour TF1|2012-05-29T11:48:04.000Z, mis à jour 2012-05-29T22:20:07.000Z

Pendant une heure, nous avons refait la liste des 23 et, notamment, parlé de Yoann Gourcuff, qui quitte les Bleus. Blanc n'a pas gagné son pari.

Saimon : Gourcuff évincé, est-ce vraiment une perte importante ? Il ne paraissait pas en grande forme ni avec Lyon ni avec l'équipe de France...

Maxime Dupuis : Je suis d'accord avec vous. Yoann Gourcuff était bien trop juste pour jouer cet Euro. On en a eu la preuve dimanche. Il n'a pas été bon face à l'Islande. Laurent Blanc a tenté un pari. Il l'a perdu. C'est dommage, surtout pour le joueur qui n'est plus le même qu'en 2008/2009. Le conserver, à ce niveau sportif, n'aurait pas été un cadeau à lui faire, d'autant que dans le groupe, ce n'est pas un secret, Gourcuff n'est pas le plus populaire.

Maxime Durand : N'aurait-il pas été plus judicieux de ne pas retenir Matuidi au lieu de Yanga Mbiwa ?

M.D. : Je pense surtout qu'il aurait été judicieux de conserver un quatrième défenseur central de métier, tout simplement. Aujourd'hui, on part à l'Euro avec Mexès, Rami et Koscielny. Si l'un des trois se blesse ou est suspendu, on va vite être nu, même si Alou Diarra peut jouer les utilités à ce poste, ou que Patrice Evra dit qu'il en est capable. C'est ennuyeux. Sortir Yanga Mbiwa de la liste était le choix le plus facile en raison de son vécu, qui est nul avec les Bleus. D'un point de vue sportif en revanche, j'ai un doute. Il faudra croiser les doigts pour les centraux gardent la forme en Ukraine.

Saru94 : Matuidi mérite-t-il sa place pour l'Euro ?

M.D. : Oui. Blaise Matuidi est apprécié par Laurent Blanc et, au-delà de ça, présente l'avantage d'être gaucher et d'être polyvalent. Dans une sélection, ce n'est pas négligeable. D'autre part, le Parisien a plutôt été bon cette saison avec son club. Il n'y avait pas de raison objective de l'écarter, même si, il est vrai, le poste de milieu gauche n'est pas celui où les Bleus sont le plus dépourvus.

Lloyd : J'ai toujours pensé que Gourcuff avait besoin d'une grande compétition pour avoir un déclic.... Et il fallait peut-être les prendre même comme remplaçant. Juste pour qu'il arrive à se fondre dans le groupe...

M.D. : Yoann Gourcuff a disputé la Coupe du monde 2010. Rien de renversant même si la situation, il est vrai, était très particulière. Quant à se fondre dans le groupe, c'eut été difficile. On ne va pas revenir sur ce sujet...

Sebinto : Laurent Blanc assure qu'il n'a pas tenu compte du match de dimanche. Quel est l'intérêt alors d'un tel match si ce n'est pour jauger de l'état de forme de l'effectif ?

M.D. : Sans doute que Laurent Blanc avait une idée avant cette rencontre et que rien ne l'a infirmée. Il faut plutôt prendre cela dans ce sens. Si Gourcuff avait fait un match titanesque, le Lyonnais aurait sans doute été retenu. Quant à l'intérêt d'un tel match, c'est de jauger ses joueurs qui, pour la plupart, était des partants sûrs pour l'Euro. Il faut bien jouer pour mettre la machine en route et se faire une idée.

Guest : Ribéry, Nasri, Ben Arfa, Giroud et Benzema dans le même onze c'est possible ?

M.D. : En cours de match, oui. Au coup d'envoi et en match officiel, j'en doute. Plusieurs raisons : Ca oblige à jouer en 4-4-2 et Blanc n'est pas chaud. Trop risqué. Sinon, faire en sorte que Benzema s'exile à gauche. Et Ribéry, qu'en fait-on ? Cela pourra arriver ponctuellement, si la France est menée ou a besoin de revenir, de faire la décision. A part ça, je n'y crois pas.

Losc59100 : Pensez-vous que Clichy serait meilleur qu'Evra à gauche ?

M.D. : On va sans doute pouvoir comparer d'ici peu. Je pense que Blanc va tester le joueur de Manchester City, qu'il décriait pour son travail défensif. S'il l'a rappelé, c'est qu'il estime que Clichy a progressé dans ce secteur. Si tel est le cas, rien ne s'y oppose. Patrice Evra ne jouit plus d'un statut particulier.

Polo : Martin a-t-il fait une meilleure saison que Gourcuff ?

M.D. : Bonne question. Et la réponse est... oui. Un tout petit oui. Cela n'engage que moi mais il serait bon de ne pas oublier que Gourcuff n'a joué que 13 matches de Ligue 1 ! Moins d'un tiers du championnat. Martin n'a pas été aussi bon que l'an passé mais a joué 33 matches. Si ses statistiques n'ont rien de stratosphériques, au moins a-t-il les jambes un exercice quasi-complet. Vous allez me dire qu'il sera peut-être moins frais que ne l'aurait été Gourcuff ? J'ai un doute, au vu du match de dimanche. Gourcuff a eu beau répéter qu'il était bien physiquement, il n'a pas rayonné.

Guest : D'un point de vue "psychologique", n'est-il pas ridicule et maladroit de convoquer plus de 23 joueurs pour la préparation et d'en virer à quelques jours de l'Euro. J'imagine la déception...

M.D. : C'est malheureusement le haut-niveau qui veut ça. Comme les autres sélectionneurs, Blanc a voulu avoir une liste élargie pour que tout le monde reste concerné. Après, il est vrai qu'il faut assumer, pour les joueurs recalés notamment. C'est dur, très dur. Mais il n'y a pas de bonne solution.

Lobo : Selon vous qu'est-ce qui a vraiment joué pour Yanga-Mbiwa ? Je trouve cela plutôt surprenant de le voir écarté sans qu'il n'ait eut la chance de jouer ne serait-ce qu'une mi-temps face à l’Islande...

M.D. : Contre l'Islande, Laurent Blanc a démarré avec des joueurs qui avaient rejoint le groupe le 14 mai plus d'autres de L1 (sauf Mandanda) qui n'avaient plus joué depuis le 13 (Gourcuff, Debuchy, Ménez). Yanga MBiwa n'en faisait pas partie. Le sélectionneur ne l'a pas fait rentrer non plus en cours de jeu. Mais c'est sans doute car sa décision était prise depuis longtemps : partir avec trois centraux et non quatre. Le Montpelliérain est venu pour faire le nombre et servir de recours en cas de pépin.

JAYX : Valbuena, un gros sketch !

M.D. : Votre argumentation est courte. Et je ne suis pas d'accord avec vous. La raison est la suivante : Mathieu Valbuena n'a jamais déçu Blanc quand il a fait appel à lui. Et souvent sur des matches importants ou marquants. Rappelez-vous la Bosnie, souvenez-vous de l'Angleterre à Wembley ou encore de l'Allemagne. Le Marseillais a fait ses preuves avec les Bleus, il n'y avait pas de raison objective de le retirer de la liste, d'autant que, il ne faut pas l'oublier, Loïc Rémy a dû renoncer.

Luigi : Ne pensez-vous pas que Koscielny serait une alternative plus que correcte après une telle saison à Arsenal ?

M.D. : Laurent Koscielny est une alternative, vous avez trouvé le mot juste. Philippe Mexès et Adil Rami sont les titulaires. Ils sont associés depuis le premier match de Blanc (même si le Milanais a manqué quasiment une année en raison de sa blessure) et je ne vois pas le sélectionneur tout chambouler d'un coup.

Robin : Pour les prochains matchs amicaux Blanc va-t-il procéder à quelques changements en défense ?

M.D. : Oui, et ceci dès jeudi face à la Serbie je pense. Il va construire une équipe différente. Quant au dernier match contre l'Estonie, elle ressemblera à celle qui démarrera la compétition à Donetsk face à l'Angleterre. C'est en tout cas ce que le sélectionneur national souhaite.

David : Est-ce que Hatem Ben Arfa aura le temps de retrouver ses automatismes avec les Bleus ?

M.D. : Ses automatismes avec les Bleus ? Il n'en a pas. Neuf sélections et une longue absence ne permettent pas d'avoir des affinités. En revanche, dimanche à Valenciennes, il s'est plutôt bien entendu avec Debuchy à droite et Benzema. Les deux derniers, qui ont évolué à l'OL ensemble, se sont souvent trouvés. Déjà un bon début.

Benzemadu01 : Ribéry à gauche, indétrônable ?

M.D. : Il l'était quand il n'était pas bon... Alors, imaginez s'il poursuit sur sa lancée de dimanche. Un quart d'heure de jeu et du bon Ribéry. Ajoutez à cela son premier but en bleu depuis 38 mois. J'ai le sentiment que le Bavarois va faire un bon Euro. Je peux me tromper mais j'ai envie d'y croire.

Dacquois : On a tendance à critiquer ouvertement les ratés du match contre l'Islande. Mais pourquoi l'énorme performance de Debuchy est-elle si peu remarquée ?

M.D. : Mathieu Debuchy a été remarqué, ne vous inquiétez pas. Très bon en Allemagne et face à l'Islande, le latéral droit du LOSC est selon moi le numéro 1 au poste pour l'Euro. Son intégration a été ultra-rapide et son jeu, offensif notamment, est un vrai plus pour l'équipe de France.

Maslo : Evra... même en faisant abstraction de 2010, est-il sincèrement possible de l'emmener au vu de son attitude en conférence de presse et sur le terrain ?

M.D. : Vous êtes beaucoup à regretter la présence d'Evra. 2010 n'est pas refermé et le joueur, lui-même, ne cherche pas à changer la donne. On le voit en conférence de presse. On est d'accord. Sur le terrain, le Mancunien est moins bon mais Laurent Blanc compte sur son expérience. Eric Abidal absent, il fallait un taulier. Emmener Clichy et Mathieu par exemple eut été une solution, Blanc ne l'a pas fait.

Christel : En écartant Yanga-Mbiwa, pensez-vous que Laurent Blanc a eu peur d'affronter le visage d'un joueur comme Matuidi ou Clichy ?

M.D. : C'est une bonne question. Je dirais simplement qu'écarter Yanga MBiwa était plus facile humainement. Le défenseur découvrait les Bleus, n'avait aucun statut. Le sortir a sans doute été plus facile. Après, je ne suis pas persuadé que cela ait été la motivation première de Blanc. En revanche, les mots ont sans doute été plus faciles à trouver. Quant à Gourcuff, nous sommes également d'accord.

Est-il normal de trouver trois Marseillais dans la liste pour l'Euro alors qu'ils ont fait une saison catastrophique ?

M.D. : Et il y aurait pu en avoir 4. Prenons les cas un par un et vous verrez que cela n'est pas si incongru (du moins dans l'esprit du sélectionneur). Mandanda : gardien numéro 2 depuis un bout de temps, Blanc ne souhaitait rien changer à la hiérarchie. Diarra : l'un des relais du sélectionneur dans le groupe, qui aurait aimé en faire son capitaine. Son profil aussi n'est pas si commun dans ce groupe. Valbuena : n'a jamais démérité et, surtout, remplacé Rémy. Si Rémy avait été déclaré apte, le "petit" n'aurait pas été de la fête.