Cabaye, Koscielny et... ?

Voir le site Euro 2012 de football

Cabaye, Koscielny et... ?
Par Maxime DUPUIS (Envoyé spécial à Donetsk)|Ecrit pour TF1|2012-06-22T16:56:54.000Z, mis à jour 2012-06-23T08:26:12.000Z

Yohan Cabaye et Laurent Koscielny feront leur retour ou leur entrée face à l'Espagne. Les changements ne devraient pas s'arrêter là. D'autres postes pourraient changer de propriétaire. Tour d'horizon des "nouveautés" possibles.

CABAYE, LE CERVEAU : En raison d'une alerte musculaire, Yohan Cabaye avait été préservé face à la Suède. Titularisé, Yann M'Vila avait manqué de tranchant à un poste de milieu droit qui n'est pas le sien. Samedi, le joueur de Newcastle reprendra sa place, aux côtés d'Alou Diarra, ce qui ne signifie pas forcément que le Rennais sortira du terrain... Sur le papier, Cabaye est le joueur parfait pour ce type de rencontre. Sérieux défensivement, intelligent lorsqu'il a le ballon entre les pieds, l'ancien Lillois sera à coup sûr l'une des clés du match. "Il fait partie de ces joueurs dont tu te rends compte de ce qu'ils amènent quand il ne sont pas là. Yohan nous amène une aisance et une sureté technique, explique Laurent Blanc. Il a pris une dimension supplémentaire depuis un certain temps." Il pourrait grandir un peu plus samedi.

KOSCIELNY, LE TROISIEME HOMME : Pas la peine d'en faire un mystère, Laurent Blanc n'a d'ailleurs pas essayé : Laurent Koscielny affrontera l'Espagne, samedi à la Donbass Arena. Philippe Mexès suspendu, le défenseur d'Arsenal va s'installer dans l'axe gauche de l'arrière-garde des Bleus. Ses 108 minutes d'association avec Adil Rami ne seront pas de trop à l'heure de défier la Furia Roja. Il sera le premier relanceur des Bleus face aux champions du monde et d'Europe. "Laurent Koscielny a toujours été près de la charnière centrale. Si on devait aller loin dans la compétition il était écrit qu'il devait y participer", a expliqué le sélectionneur. Le moment est arrivé.

EVRA, LE GUERRIER : Lors du dernier entraînement des Bleus, Patrice Evra n'a jamais fait preuve de relâchement. A-t-il tapé dans l'œil de Laurent Blanc ? Réponse samedi sur la feuille de match. Titulaire face à l'Angleterre, Patrice Evra n'a plus joué depuis, suppléé par Gaël Clichy. Dans l'esprit du sélectionneur, les deux hommes sont très proches, avec des qualités quelque peu différentes. Quand le rouge de Manchester United est un meilleur défenseur, le bleu de Manchester City pèse plus lorsqu'il faut aller de l'avant. Face à l'Espagne, sachant que le ballon va beaucoup tourner devant la défense tricolore, Blanc pourrait être amené à redonner sa chance à Evra, dont l'expérience internationale (club et sélection) est bien plus accrue que celle de son partenaire.

UNE ALTERNATIVE A NASRI ? : Mardi à Kiev, Samir Nasri a concentré une bonne partie des reproches faits dans le vestiaire de l'équipe de France. Surtout, ses performances ne sont pas au niveau escompté. Mis à part un but et un match décent face à l'Angleterre, on ne peut pas dire que l'on ait été bouleversé par les prestations du champion d'Angleterre qui ne se fond pas dans le moule bleu. Il a besoin de toucher le ballon quand il faudrait jouer plus rapidement et vers l'avant. Karim Benzema en est la première victime. Si Nasri sortait du onze, Laurent Blanc pourrait être amené à revenir à un 4-3-3 avec trois possibilités pour jouer relayeur gauche : Yann M'Vila, Marvin Martin ou Florent Malouda, qui sait ce que c'est de défendre face à une équipe espagnole.

MENEZ, LA DROITE POPULAIRE : Samir Nasri, Jérémy Ménez et Hatem Ben Arfa ont tous démarré un match à droite depuis le début de l'Euro. Le plus performant n'a pas été le premier qui, s'il a marqué face à l'Angleterre, a passé son temps dans l'axe, ni le troisième, en-dedans contre la Suède. Face à l'Ukraine, Ménez a fait ce que l'on attendait de lui. Donner de la profondeur, passer dans l'axe si besoin et, le reste du temps, étirer le bloc ukrainien dans la largeur. S'il a vendangé quelques occasions, il a fini par marquer et parait la solution la plus adéquate. C'est en tout cas celui qui offre le plus de garanties avant d'affronter l'épouvantail espagnol.