Les chercheurs anglais au secour des footballeurs

Voir le site Euro 2012 de football

Default tf1 image
Par thomas cholet|Ecrit pour TF1|2012-06-25T13:59:38.000Z, mis à jour 2012-06-25T14:05:40.000Z

Une expérience d'entraînement des yeux pour tenter d'ameliorer la réussite aux tirs au but, exercice maudit et encore fatal à l'Angleterre, éliminée de l'Euro-2012, a été mise en place par le département des sports et de la santé de l'Université britannique d'Exeter.

Alors que la plupart des entraîneurs disent que s'exercer aux tirs au but ne sert à rien, que c'est une question d'instinct ou de fraîcheur, Greg Wood, du département des sports et de la santé de l'Université britannique d'Exeter avance une autre piste.

Pour lui l'entraînement, source de concentration et de résistance à la pression psychologique, est la base. Et de mettre en place une expérience d'entraînement des yeux (quiet-eye training) en compagnie de son collègue Mark Wilson.

Le duo a obligé des joueurs de leur université à regarder systématiquement, pendant plusieurs semaines, les coins droit et gauche de la lucarne des buts avant chaque tentative de tir.

Résultat: leurs élèves ont eu 50% de tirs arrêtés de moins que ceux non soumis à ce régime. L'entraînement a, en effet, permis aux étudiants, selon Wood, de devenir plus précis dans leurs tirs tout en parvenant à effacer leur anxiété et leur peur de perdre.

Pour Wood, le recours ultime du gardien lors de ce face-à-face où il n'a rien à perdre (s'il arrête le ballon, il devient un héros, sinon, c'est dans la logique des choses) est de capter au maximum l'attention du tireur afin de le déstabiliser.