Contre l'Espagne, ça ne pardonnera pas

Voir le site Euro 2012 de football

Contre l'Espagne, ça ne pardonnera pas
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2012-06-19T20:25:06.000Z, mis à jour 2012-06-20T13:13:19.000Z

Tétanisée et battue par la Suède (0-2) la France accède aux quarts où l'attend l'Espagne. Son niveau de jeu, terrible, glace l'ambiance.

Les Bleus ne méritaient pas mieux qu'une défaite face à la Suède (2-0), mais ils seront bien présents au rendez-vous des quarts de finale de l'Euro 2012. L'équipe de France a terminé à la deuxième place du groupe D derrière l'Angleterre, victorieuse de l'Ukraine (1-0) grâce à un but du revenant Wayne Rooney (48e), et qui retrouvera l'Italie pour une place dans le dernier carré. L'équipe de Laurent Blanc, elle, devra en découdre avec l'Espagne, championne du monde et d'Europe en titre. Une déception, compte tenu du faut que les Français étaient en tête de la poule avant d'affronter des Suédois d'ores et déjà éliminés de l'épreuve. Mais une déception logique par rapport au niveau de jeu affiché par les Tricolores face aux partenaires de Zlatan Ibrahimovic, auteur d'un premier but somptueux (54e) avant de voir Sebastian Larsson sceller la victoire des siens en fin de match (90e). C'est la première défaite des Bleus après 23 matches sans revers. La première depuis septembre 2010, et la troisième de l'ère Laurent Blanc.

L'attaquant de l'AC Milan a peut-être signé le plus beau but de l'Euro 2012 avec un ciseau de volée pour reprendre un centre venu de la droite et loger le ballon dans le coin du but d'Hugo Lloris (1-0, 54e). Il est venu récompenser une domination suédoise qui aurait pu être concrétisée dès la première période si Ola Toivonen n'avait pas trouvé le poteau après avoir profité d'une erreur de Philippe Mexès et contourné Hugo Lloris (10e). L'un des rares éclairs d'une première période franchement terne. Hormis une tentative de Franck Ribéry repoussée par Andreas Isaksson (8e), les Bleus ne sont jamais parvenus à approcher du but suédois, tentant leur chance de loin la plupart du temps, sans succès. Le 4-2-3-1 mis en place par Blanc, avec Yann M'Vila à la place de Yohan Cabaye et Hatem Ben Arfa à celle de Jérémy Ménez, n'a pas donné satisfaction.

Mexès suspendu face à l'Espagne

La deuxième période n'a pas inversé cette tendance. Au contraire même. Les Français ont subi les assauts suédois et ont dû s'en remettre à Hugo Lloris pour ne pas sombrer. Le gardien lyonnais s'est montré décisif notamment dans un duel remporté face à Larsson (54e), juste avant l'ouverture du score suédoise. Derrière, il a encore été mis à contribution sur un face à face avec Christian Wilhelmsson (57e), dont l'entrée en jeu à la pause a considérablement dynamisé l'animation offensive de la Suède, avant d'intervenir encore une fois devant un Olof Mellberg abandonné par la défense (59e). Dépassée, l'arrière garde tricolore a souvent été poussée à la faute. L'une d'entre elles a valu un carton jaune à Philippe Mexès (68e), qui sera suspendu pour le quart de finale face à l'Espagne.

Alors que son équipe était en difficulté, Laurent Blanc a attendu le dernier quart d'heure de la rencontre pour donner un peu plus de poids à son attaque en faisant entrer Jérémy Ménez puis Olivier Giroud. Le Parisien (82e) et le Montpelliérain (84e) ont eu les deux meilleures opportunités tricolores de la deuxième période, mais le dernier mot est logiquement revenu à la Suède. Sur un contre, l'insaisissable Wilhelmsson a pu centrer vers Anders Svensson qui a trouvé la barre de Lloris. En embuscade, Larsson n'a plus eu qu'à expédier le ballon au fond des filets du portier tricolore (2-0, 90e). Les Bleus ont été justement sanctionnés d'une forme de suffisance et ont affiché des lacunes plus importantes que lors de leurs deux premières sorties. Les questions risquent de se succéder dans la tête de Laurent Blanc avant le défi face à l'Espagne samedi.