Corluka ironise sur le "scandale de paris" en Italie

Voir le site Euro 2012 de football

Default tf1 image
Par AFP|Ecrit pour TF1|2012-06-14T21:10:28.000Z, mis à jour 2012-06-14T21:15:07.000Z

Le défenseur de la Croatie Vedran Corluka a repoussé jeudi les allusions à un possible arrangement entre Espagne et Croatie pour se qualifier ensemble pour les quarts de finale de l'Euro 2012 au détriment de l'Italie, en demandant "qui a un scandale de paris?"

"Je ne sais pas qui a un scandale de paris dans son football", a dit Corluka après le match contre l'Italie (1-1), à Poznan, faisant allusion au scandale des matches truqués, le "Calciocommesse", qui secoue l'Italie depuis un an, et réfutant ainsi toute idée d'une entente au troisième match. Le règlement du tournoi prévoit de départager les ex-aequo par les rencontres directes. En supposant que l'Italie batte l'Eire comme l'ont fait l'Espagne et la Croatie, les trois se retrouveraient à égalité à 5 points, après les 1-1 qu'elles ont réalisés contre l'Italie.

Un 2-2 entre espagnols et croates qualifieraient les deux équipes au nombre de buts marqués dans les trois rencontres directes, comme cela s'était produit à l'Euro 2004, où un 2-2 entre Suède et Danemark avait éliminé l'Italie. Mais le gardien et capitaine de la "Nazionale", Gianluigi Buffon, ne croit pas à un 2-2. "Non. C'était deux équipes de niveau moyen (en 2004) qui avaient une occasion de sa qualifier (ensemble), là nous parlons d'une équipe très forte (Croatie) et de la meilleure équipe du monde (Espagne), ce n'est pas pareil, ce sont des grands champions." "Je ne crois pas à un 2-2 entre l'Espagne et la Croatie", a ajouté le milieu de terrain Claudio Marchisio.