Coup de chaud pour l'Espagne et sang-froid pour l'Italie

Voir le site Euro 2012 de football

Coup de chaud pour l'Espagne et sang-froid pour l'Italie
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2012-06-18T21:12:17.000Z, mis à jour 2012-06-19T09:01:31.000Z

L'Espagne et l'Italie joueront bien les quarts de finale. Les Ibères, longtemps en danger face à la Croatie, terminent premiers du groupe C.

L'Espagne a tremblé, mais elle sera bien présente au rendez-vous des quarts de finale de l'Euro 2012. Le champion d'Europe et du monde en titre a longtemps été en difficulté face à la Croatie avant de s'imposer en fin de match (1-0) sur un but de Jesus Navas (87e). Avec sept points, les Espagnols ont terminé en tête du groupe C devant l'Italie, qui s'est imposée devant l'Irlande (2-0) avec des buts d'Antonio Cassano (35e) et Mario Balotelli (90e). Les Espagnols affronteront le deuxième du groupe D, où la France, l'Angleterre et l'Ukraine sont en position de se qualifier, tandis que l'Italie jouera contre le vainqueur de cette poule. La Croatie et l'Irlande, déjà éliminée avant le coup d'envoi de cette troisième journée, rentrent à la maison.

Dominateurs face à l'Irlande (4-0), les Espagnols ont connu plus de difficultés face à la Croatie. Après avoir profité de la maladresse des Espagnols durant la première demi-heure de jeu, l'équipe de Slaven Bilic aurait même pu bénéficier d'un penalty pour une intervention très limite de Sergio Ramos sur Mario Mandzukic (27e). En deuxième période, la Roja s'en est remise à un Iker Casillas décisif. Le portier du Real Madrid a signé une parade de grande classe sur une tête d'Ivan Rakitic à la conclusion d'une magnifique action de Luka Modric (59e). C'est finalement Jesus Navas, entré à la place de Fernando Torres à l'heure de jeu, qui a libéré le sien en fin de match. L'ailier sévillan n'a plus eu qu'à pousser dans le but vide une passe d'Andres Iniesta, servi dans la profondeur par Cesc Fabregas (1-0, 87e).

De leur côté, les Italiens ont moins tremblé face à l'Irlande. L'équipe de Cesare Prandelli a pourtant eu un peu de mal à rentrer dans son match, en partie parce que son sélectionneur avait décidé de modifier son schéma tactique pour passer en 4-3-1-2. Plus poussive dans le jeu, la formation transalpine a fait la différence sur coup de pied arrêté. Sur un corner bêtement concédé par Shay Given, Antonio Cassano a repris victorieusement de la tête au premier poteau le ballon délivré par Andrea Pirlo (1-0, 35e). L'Italie a dû attendre la fin du match pour se mettre définitivement à l'abri. Juste après l'expulsion de Keith Andrews (88e), Mario Balotelli, entré en cours de jeu, a placé une très belle volée du droit à la suite d'un nouveau corner pour sceller le succès de la Squadra (2-0, 90e). Malgré une préparation plombée par le scandale Calcioscommesse, les Italiens ont su restés mobilisés pour accéder aux quarts de finale. Ils seront les adversaires de la France si les Bleus s'imposent devant la Suède.