Cristiano Ronaldo ne s'arrête plus

Voir le site Euro 2012 de football

Cristiano Ronaldo ne s'arrête plus
Par Damien DORSO|Ecrit pour TF1|2012-06-21T22:29:29.000Z, mis à jour 2012-06-22T19:12:24.000Z

Après avoir débloqué son compteur devant les Pays-Bas, Cristiano Ronaldo a récidivé face aux Tchèques et permis au Portugal de rejoindre le dernier carré de la compétition. Omniprésent, auteur de gestes de grande classe, le Ballon d'Or 2008 a de nouveau livré une énorme prestation.

Cristiano Ronaldo est définitivement lancé. Critiqué après ses deux premiers matches dans cet Euro 2012, le Ballon d'or 2008 a remis les pendules à l'heure. Auteur d'un réveil tonitruant contre les Pays-Bas avec un doublé à la clé, le Madrilène a confirmé en quart de finale devant la République tchèque et inscrit le but qui permet au Portugal d'accéder au dernier carré de la compétition (0-1). Les Tchèques avaient prévu de lui opposer "un mur humain" mais la star madrilène a fini par trouver la faille. "Nous avons contrôlé le match, eu beaucoup d'occasions, les Tchèques pas une, a commenté le capitaine portugais à l'issue de la rencontre. On a montré une belle unité sur le terrain et c'est comme ça que nous avons atteint notre but".

Cristiano Ronaldo préfère mettre l'accent sur la performance collective de la Selecçao mais il en a tout de même été le principal fer de lance dans ce quart de finale débuté de manière timide. Face à l'intelligente organisation tchèque, les Portugais ont peiné durant une petite demi-heure et le capitaine a dû sonner la charge d'un premier tir bien capté par Cech (25e). Pendant que Nani se montrait nerveux (26e) et que Helder Postiga se blessait (38e), CR7 exposait son talent avec une superbe bicyclette pourtant pas assez croisée (33e). Passé sur le côté droit de l'attaque, il a malmené la défense adverse grâce à sa qualité technique et à sa spontanéité mais n'a trouvé que le poteau gauche de Cech juste avant la pause. "Ronaldo est vraiment un excellent joueur, il n'a pas de point faible. Il est difficile de le marquer en un contre un", devait reconnaître le défenseur tchèque Tomas Sivok.

Une faim insatiable

Revenu des vestiaires déchaîné comme l'ensemble de ses partenaires, Cristiano Ronaldo aurait pu se sentir maudit après avoir envoyé son coup franc sur le montant (49e). Il a déjà touché du bois à quatre reprises dans le tournoi soit davantage à lui seul qu'aucune autre équipe (3 montants pour la Suède). Repassé sur la gauche et davantage soutenu, le joueur du Real Madrid n'a pas renoncé pour autant. Et il a fini par se défaire du marquage du vigilant Gebre Selassie pour venir à bout de l'excellent Cech sur une tête piquée aux six mètres à la réception d'un centre de Moutinho (80e). "Si à chaque match je touche le poteau et qu'après je marque, alors ça me va", s'est amusé le buteur.

"Ronaldo est très bon. Il sait jouer avec sa tête, ses deux pieds, analysait le sélectionneur tchèque Michal Bilek. Il a décidé du match, il a fait basculer le match". "J'ai toujours eu confiance en Ronaldo", assurait son homologue portugais Paulo Bento qui voit son joueur rejoindre l'Allemand Gomez, le Russe Dzagoev et le Croate Mandzukic en tête du classement des buteurs avec trois réalisations. Auteur de son sixième but en phase finale d'un Euro, Cristiano Ronaldo égale, par ailleurs, les statistiques de son compatriote Nuno Gomes, du Suédois Ibrahimovic, du Français Henry et des Néerlandais van Nistelrooy et Kluivert. Contre la France ou l'Espagne en demi-finale, il visera les sept unités de l'Anglais Shearer et pourquoi pas les neuf de Platini (en une seule édition). Car Cristiano Ronaldo a retrouvé l'appétit. "Nous voulons aller jusqu'en finale, tout est possible, nous savons ce que nous devons faire".