Ils doivent trouver leur place

Voir le site Euro 2012 de football

Ils doivent trouver leur place
Par Notre envoyé spécial à Donetsk, Maxime DUPUIS (avec Opta)|Ecrit pour TF1|2012-06-14T09:52:30.000Z, mis à jour 2012-06-15T15:56:04.000Z

Face à l'Ukraine, Samir Nasri, Karim Benzema et Franck Ribéry devront avant tout améliorer leurs mouvements. Le reste est encourageant.

LA LIBERTE, OUI MAIS...

Si la liberté des uns est censée s'arrêter là où commence celle des autres, celle des attaquants bleus n'avait pas beaucoup de limites lundi soir. Franck Ribéry, Karim Benzema et Samir Nasri ont beaucoup bougé, combiné, dézoné pour tenter de déstabiliser la défense anglaise. Ça a marché une fois, sur une passe de Ribéry vers Nasri. Quand on regarde le positionnement moyen des trois joueurs sur la durée du match, on se rend compte que le Munichois, le Madrilène et le Munichois ont eu tendance à s'aimanter et occuper particulièrement l'axe du terrain. Tendance qui s'est grandement alourdie à partir de la soixantième minute de jeu où les trois hommes évoluent quasiment dans un mouchoir de poche, au moment même où l'Angleterre était complètement repliée sur son but et où l'étirer, ne serait-ce qu'en largeur, aurait probablement permis aux Bleus de se faire un peu plus de place. Après l'entrée de Ben Arfa, Samir Nasri a reculé mais l'impression d'embouteillage n'a pas été démentie, les joueurs offensifs se retrouvant souvent dans le même coin du terrain les uns sur les autres.

ILS SE TROUVENT

Le problème du trio Nasri - Ribéry - Benzema semble avant tout spatial. Impression confirmée par les chiffres de la rencontre de lundi où les trois hommes ont eu une influence certaine sur le jeu. Samir Nasri, buteur, a tout simplement touché 122 ballons, soit son deuxième meilleur total en carrière avec les Bleus (142 contre l'Albanie en septembre). Franck Ribéry, 110, un record pour lui en équipe de France. Enfin, Karim Benzema, 70. Ce qui, pour un attaquant, est tout à fait remarquable. Plus intéressant, voire même encourageant, les trois compères se sont beaucoup cherchés et trouvés face à l'Angleterre. Et mis à part Nasri, qui a plus servi Cabaye (15 passes) que Benzema (10), les trois de l'attaque ont combiné ensemble plus qu'avec les autres joueurs. La paire Nasri-Ribéry s'est d'ailleurs échangée 39 passes (20 de Nasri vers Ribéry, 19 de Ribéry vers Nasri).

Ils doivent trouver leur place

DOUZE MATCHES, SIX BUTS, SEPT PASSES

Ribéry - Nasri et Benzema se côtoient en équipe de France depuis maintenant cinq années. Mais le trio n'a pas vécu beaucoup de choses sur le terrain. Au total et après la rencontre de lundi, ce sont 543 minutes que les trois joueurs ont passé ensemble sur un pré. Soit l'équivalent de six matches entiers. Ce n'est pas beaucoup. Et c'est surtout récent puisqu'il a fallu attendre le retour de suspension de Franck Ribéry, après Knysna, pour que Blanc utilise son trio. Et ceci dans des conditions souvent différentes de lundi, Samir Nasri jouant parfois dans l'entrejeu. Comme en Biélorussie notamment en juin dernier (1-1). Pour autant, à la vue des résultats et des statistiques des trois hommes lors de ces matches, il y a de quoi être optimiste. En effet, sur les 12 rencontres où les hommes se sont croisés sur le terrain, ne serait-ce que quelques minutes, 5 buts et 6 passes décisives ont été de leur ressort (sur un total de 11 réalisations et 7 passes). Il y a une base.

Ils doivent trouver leur place