Les éclats de voix ont concerné Ben Arfa et Nasri

Voir le site Euro 2012 de football

Default tf1 image
Par cedric rouquette|Ecrit pour TF1|2012-06-21T04:47:26.000Z, mis à jour 2012-06-21T05:11:58.000Z

Selon les informations de L'Equipe, les éclats de voix qui ont secoué les Bleus à la mi-temps de France - Suède ont mis Hatem Ben Arfa et Samir Nasri en première ligne pour des raisons différentes.

Le quotidien, dans un article intitulé "Récit d'une crise de nerfs", identifie deux temps forts dans la montée en température qui s'est emparé du vestiaire tricolore après la défaite face à la Suède. Le premier met en scène Hatem Ben Arfa et Laurent Blanc lorsque le sélectionneur reproche au joueur de Newcastle de téléphoner au beau milieu du vestiaire. HBA se serait alors levé et aurait enchaîné les saillies verbales contre les choix de Blanc, qui l'a sorti du terrain à la 59e minute alors qu'il y avait "plus nul que (lui)" sur le terrain. Sans prononcer d'insulte - même si Malouda évoquerait plus tard les "vieux démons" de la Coupe du monde 2010 - Ben Arfa aurait conclu son propos en proposant à Blanc de le renvoyer.

L'autre grand moment de tension a mis en scène Samir Nasri, symbole à son corps défendant des errements bleus à Kiev, entre manque d'agressivité, relâchement dans le pressing défensif et difficultés à jouer juste. Le joueur de Manchester City aurait demandé à son capitale Alou Diarra de lui parler plus poliment. Diarra, ancien capitaine de Laurent Blanc, a été le premier et le plus vif pour exprimer les errements de son équipe.