"La fierté du Portugal"

Voir le site Euro 2012 de football

L'Euro EN DIRECT
Par AFP|Ecrit pour TF1|2012-06-28T08:18:23.000Z, mis à jour 2012-06-28T16:03:46.000Z

"Le Portugal était à quelques centimètres de la finale", titre A Bola. Quelques centimètres dont parle toute la presse du pays, après l'élimination des Lusitaniens par l'Espagne voisine en demi-finale de l'Euro. Les journaux locaux applaudissent le jeu et l'audace de la Selecçao.

Tête haute, chapeau bas. Après avoir fait douter l'Espagne pendant 120 minutes, la sélection quitte un Euro où elle a surpris son monde. D'abord en sortant du groupe "de la mort", laissant les Pays-Bas sur le bord de la route. Puis en tenant tête au champion du monde et d'Europe en titre, comme aucune équipe n'avait réussi à le faire sauf, peut-être, l'Italie. De quoi suscité le profond respect de la presse lusitanienne. "Le rêve portugais d'aller en finale stoppé net par une barre transversale", titre le quotidien Diario de Noticias, devant une photo de Coentrao désespéré, consolé par le sélectionneur Paulo Bento.

"La Selecçao était à quelques centimètres de la finale", écrit sur toute sa Une le quotidien sportif A Bola, exceptionnellement imprimé à l'horizontale, sous une photo des joueurs portugais, dépités, à la fin de la rencontre. Cette équipe est "la fierté du Portugal", souligne par ailleurs A Bola, en grosses lettres blanches. "Nous avons touché la barre transversale", se lamente son concurrent Record en première page devant une photo de dos de Bruno Alves lorsque son penalty est venu s'écraser sur la barre lors des tirs aux but, permettant ensuite à Fabregas de transformer son tir et qualifier l'Espagne pour la finale. "Seuls les penalties ont pu écarter la sélection de l'Euro", analyse encore Record.

"Le jeu du Portugal a frôlé la perfection", estime le quotidien. Et d'ajouter: "La gloire était si proche. Il nous a manqué notre bonne étoile, qui est restée du côté des champions". Le quotidien Publico rappelle pour sa part que "la sélection s'est battue d'égale à égale pendant 120 minutes contre les champions d'Europe et du monde". "L'Espagne a remporté El Gordo (la traditionnelle loterie de Noël en Espagne), écrit Jornal de Noticias. L'équipe portugaise a lutté jusqu'au bout. (...) Elle a juste échoué à la loterie des penalties". Les joueurs de Paulo Bento n'ont pas à rougir de leur parcours, estiment les journaux, unanimes à rendre hommage à leur parcours: "Merci", "Félicitations", "Le Portugal peut se targuer d'avoir une équipe d'élite", "le pays est fier de cette équipe..."