Gebre Selassie, un latéral marathonien

Voir le site Euro 2012 de football

Gebre Selassie, un latéral marathonien
Par Victor SAUVAGE|Ecrit pour TF1|2012-06-12T20:40:46.000Z, mis à jour 2012-06-13T11:14:03.000Z

Theodor Gebre Selassie, passeur décisif face à la Grèce (2-1), porte parfaitement son nom de marathonien éthiopien. Infatigable sur son couloir droit, le défenseur latéral de la République Tchèque fait forte impression depuis le début de l'Euro.

Solide en position défensive, Theodor Gebe Selassie , n'a été appelé en sélection nationale que l'année passée, à l'âge de 24 ans. Après avoir végété dans les divisions inférieures du championnat tchèque pendant quelques années, ce natif de Trebi près de la frontière slovaque avait même envisagé d'abandonner le foot. Aujourd'hui, il est un titulaire en puissance en sélection et champion national avec son club de Liberec.

Au-delà de ses capacités physiques ou tactiques qui font de lui un latéral complet, c'est aussi son mental qui est remarquable. Premier joueur d'origine africaine de cette sélection nationale, Selassie a rarement été épargné par le racisme, même lors de cette compétition. Pendant le match face à la Russie, des cris de singes ont été entendus lorsque qu'il touchait le ballon. Pas plus déphasé que cela par ces comportements d'un autre temps, Gebre n'a pas voulu porter plainte "Cela n'avait rien d'exceptionnel. J'ai connu bien pire." Confronté à Andreï Arshavin pour ce premier match, le latéral n'a d'ailleurs pas à rougir de sa prestation, puisqu'il fût l'un des seuls à surnager dans la déroute (4-1). Pas maladroit de ces pieds, il aurait même pu s'offrir un but superbe sur une reprise de volée en fin de match.

Pilar l'a vu "s'envoler"

Obligés de l'emporter face aux Grecs pour leur deuxième match, les Tchèques ont à nouveau pu compter sur un avantage net dans leur couloir droit. Efficace dans ses interventions défensives, Gebre a parfaitement su apporter le danger aux avant-postes. Au point même d'offrir un caviar à l'autre homme fort Pilar, pour le deuxième but. Lancé dans la profondeur, le droitier s'est appliqué pour ne laisser aucune chance au portier d'empêcher cette réalisation. "Theo (Gebreselassie) s'est envolé sur le flanc droit, il m'a adressé une passe, un défenseur grec l'a manqué, le ballon a rebondi vers les buts après avoir heurté mon genou", racontait le jeune ailier tchèque.

Enfant d'un docteur Ethiopien, qui est venu s'installer là-bas grâce au lien unissant ces anciens pays soviétiques, le fiston garde toujours une décontraction étonnante, même face au racisme "Je suis content d'être différent. Au moins je suis plus visible. Après c'est vrai que c'est un désavantage quand je joue mal." Avec toutes ses qualités et ses prestations de haut-vol, on peut logiquement se demander combien de temps encore restera-t-il dans son club après l'Euro. Si un grand club européen cherche un latéral de talent possédant une mentalité de fer - et à un prix abordable - pas besoin de chercher plus loin.