Gomez encensé par la presse allemande

Voir le site Euro 2012 de football

Default tf1 image
Par AFP|Ecrit pour TF1|2012-06-10T08:36:01.000Z, mis à jour 2012-06-10T08:36:07.000Z

La presse allemande célébre dimanche la victoire arrachée samedi par l'Allemagne face au Portugal (1-0) lors de sa première rencontre de l'Euro-2012 et tressait des lauriers à Gomez, buteur décisif.

"Gomez, tu es un géant !" écrivait Bild en une de son site internet, et il ajoutait: "premier but, première victoire, premier héros". "Mario propulse de la tête l'Allemagne vers le bonheur", titrait, quant à lui le Süddeutsche Zeitung en ligne."En reprenant de la tête de le centre de Khedira, au ras du poteau portugais et au fond des filets, il a libéré l'équipe d'Allemagne qui était à la peine jusqu'ici", commentait le journal bavarois. Ce dernier mettait également le gardien de but Manuel Neuer à l'honneur, pour ses arrêts en fin de match, en écrivant qu'il avait "sauvé la nation allemande", rien de moins. Bild lui a d'ailleurs donné la meilleure note possible, un 1 (10/10), de même qu'au stoppeur Mats Hummels, auteur d'une prestation "d'une classe extraordinaire", selon lui.

Le site de la revue dédié au football 11 Freunde (11 amis) se montrait guère enthousiasmé par la prestation de la Mannschaft, mais faisait preuve de philosophie; "au lieu de périr en beauté, l'Allemagne a ressuscité dans (un match) hideux". Le site du bi-hebdomadaire sportif Kicker retenait aussi avant tout cette entame laborieuse de l'Allemagne dans la compétition, avec une équipe "sans audace et sans génie" pendant une bonne partie du match.

L'Allemagne doit, en outre, reconnaître avoir eu pas mal de "chance" à plusieurs reprises dans le match, comme sur cette frappe de Pepe à la 45e minute qui a frappé la transversale et le poteau avant de rebondir pile sur la ligne de but et de ressortir, relève Kicker.de. Mais il rappelle aussi une statistique intéressante: à chaque fois que l'Allemagne a remporté son premier match dans une grande compétition, elle en a disputé la finale. A bon entendeur...