Le Graët a entendu Deschamps

Voir le site Euro 2012 de football

Le Graët a entendu Deschamps
Par Maxime DUPUIS|Ecrit pour TF1|2012-07-03T09:26:04.000Z, mis à jour 2012-07-04T07:49:13.000Z

Noël Le Graët a confirmé les informations que nous vous donnions hier soir : Deschamps lui a demandé un délai de légitime repos avant de discuter du poste de sélectionneur. Ce délais a été accepté. Le président de la FFF estime que "la fin de la semaine" est une échéance raisonnable.

Didier Deschamps n'a pas encore choisi l'équipe de France. Mais Noël Le Graët a choisi Didier Deschamps. Mardi matin au siège de la Fédération Française de Football, le président a confirmé l'information que nous vous donnions lundi soir sur la réalité du contact entre les deux hommes : Deschamps ne lui a pas dit non pour la succession de Laurent Blanc. Il lui a demandé du temps pour se remettre les idées en place. Ce temps, il l'a obtenu, a-t-on compris aux propos de Noël Le Graët au terme du comité exécutif de l'institution. Noël le Graët a fait trois annonces : le gel des primes, les convocations devant la commission de discipline de Samir Nasri, Jérémy Ménez, Yann M'Vila et Hatem Ben Arfa et, évidemment, le dossier du successeur de Laurent Blanc. Le Graët ne l'a pas encore sous la main. Mais tient son profil et l'a clairement identifié : Didier Deschamps, qui est désormais libre de tout contrat puisque libéré de toute obligation par l'Olympique de Marseille.

S'il n'a pas senti une "envie folle" de la part de Laurent Blanc, Noël Le Graët ne l'a sans doute pas encore ressentie de la part de l'ancien capitaine des Bleus, avec qui il est entré en contact lundi. Aucune proposition formelle n'a été faite par l'ancien président de la Ligue. "Didier Deschamps n'a pas eu de proposition. Je l'ai vu hier, a-t-il révélé. Je lui ai demandé : 'êtes-vous disponible pour engager des discussions ?', ce à quoi il a répondu : 'Non, pas pour le moment. Je ne suis pas encore en état de discuter. Mais j'adore l'équipe de France.'"

Lundi au plus tard

La porte est donc entrouverte. Quand sera-t-elle ouverte ? Si Didier Deschamps n'a pas de deadline et qu'il souhaite prendre le temps de la réflexion avec sa famille, on devrait y voir plus clair d'ici les prochains jours. L'affaire pourrait être conclue à la fin de la semaine. Lundi au plus tard. C'est en tout cas le souhait du patron, qui a assuré qu'il n'avait rencontré aucun technicien avant la fin de l'aventure des Bleus à l'Euro. Mais "si Didier devait trop traîner, je prendrais d'autres décisions", a-t-il prévenu sans avancer d'autres noms malgré une short list établie, preuve que l'ancien capitaine de l'équipe de France (103 sélections) est ardemment souhaité par le Breton. Et sans doute même la seule piste réellement suivie.

Que Jean-Pierre Bernès soit l'agent de Deschamps, comme il était celui de Laurent Blanc, n'est pas un souci pour Noël Le Graët, qui s'est néanmoins montré ferme. Il n'aura aucun contact direct avec l'ancien directeur sportif de l'Olympique de Marseille. La négociation, si négociation il y a, se déroulera entre la FFF et Didier Deschamps : "Jean-Pierre Bernès est respecté par tous les clubs, il a une bonne écurie de joueurs. Mais il n'y aura jamais de contrat signé à la FFF à un agent, aucune commission de versée". Si Didier Deschamps venait à accepter de prendre les rênes de l'équipe de France, son contrat pourrait être plus souple que celui de Laurent Blanc : "Ça peut être un 2+2. Se qualifier au Mondial avec l'Espagne dans notre groupe, ce n'est pas facile. Et après, il y aura l'Euro en France", a confié Noël Le Graët, qui parle déjà de 2016 en pensant très fort à vendredi...