Hummels-Badstuber, les deux font la paire

Voir le site Euro 2012 de football

Hummels-Badstuber, les deux font la paire
Par Glenn CEILLIER (avec M.W. et A.D. à Munich)|Ecrit pour TF1|2012-06-20T16:53:15.000Z, mis à jour 2012-06-22T18:40:02.000Z

Du haut de leurs 23 ans, Mats Hummels et Holger Badstuber forment la charnière centrale de l'Allemagne. Joachim Löw ne regrette pas son pari avant le quart face à la Grèce.

Mats Hummels et Holger Badstuber culminent tous les deux à 1m90, ont tous les deux 23 ans (Hummels va avoir 24 ans en décembre) et du talent à revendre. Ils forment l'axe central de la défense allemande dans cet Euro et donnent entièrement satisfaction à Joachim Löw. Car le sélectionneur allemand n'est pas frileux. Quand un jeune a du talent et mérite plus qu'un cadre, il n'hésite pas longtemps avant de le mettre dans son onze de départ. Pour cet Euro, il a ainsi sorti Per Mertesacker de son équipe pour aligner une charnière centrale inexpérimentée.

A des postes où l'expérience est souvent privilégiée par les entraîneurs, Mats Hummels (Dortmund) et Holger Badstuber (Bayern Munich) font mentir les vielles habitudes. Forts en un contre un, solides dans le domaine aérien et dotés d'un bon sens de l'anticipation, ils se complètent aussi parfaitement pour ressortir les ballons. Plus technique, Hummels brille par ses remontées de balle alors que Badstuber aime éclairer le jeu avec des passes brillantes. Un atout dans le jeu léché de la Mannschaft. Le seul défaut de cette association ? Une relative lenteur que les deux compensent par leur lecture du jeu.

Hummels attaquant, Badstuber milieu…

Si Holger Badstuber est présent dans l'équipe-type de Löw depuis quelques temps maintenant, la surprise vient de la titularisation de Mats Hummels. Mais le défenseur auteur du doublé avec Dortmund (championnat-Coupe d'Allemagne) a logiquement pris la place de Per Mertesacker, revenu tout juste d’une opération à la cheville. Et il n'en finit plus de séduire : "Il peut s’imposer comme le meilleur défenseur de l’Euro. Il a de grandes qualités. Dans un sens, il ressemble à Beckenbauer", estime Olaf Thon, l’ancien libéro champion du monde avec l’Allemagne en 1990. En prenant ce pari, Löw ne partait pas de nulle part non plus. Il avait déjà aligné cette jeune charnière. La première fois, c'était il y a un an contre l'Azerbaijan (3-1), en juin 2011. Il l’a retenté à quatre reprises depuis et avant d’arriver en Ukraine et en Pologne.

Les deux ont en plus l'avantage de bien se connaître. Ils ont fait leurs gammes au centre de formation du Bayern Munich où ils ont même joué une année ensemble. C'était en moins de 15 ans mais Hummels était alors attaquant et Badstuber milieu de terrain... Aujourd'hui, ils ont tous les deux reculé mais ils ont conservé leurs qualités techniques et s'entendent à merveille. "Mats et moi, on comprend le football et l'art de la défense, la communication passe bien entre nous. Avant la compétition, la défense était montrée comme le point faible de notre équipe, et je pense qu'on s'est bien débrouillé jusqu'à présent. On peut s'améliorer, mais c'est valable pour toute l'équipe", résume Badstuber au sur le site de l'UEFA. Avec deux buts encaissés, l'arrière-garde allemande tient en effet la route pour le moment. Le pari de la jeunesse porte ses fruits. Comme souvent avec Löw.