Iniesta, Pirlo : cerveaux de notre équipe-type

Voir le site Euro 2012 de football

Iniesta, Pirlo : cerveaux de notre équipe-type
Par A.P.|Ecrit pour TF1|2012-06-20T17:44:46.000Z, mis à jour 2012-06-21T23:04:28.000Z

Avant les quarts de finale, voici l'équipe-type du premier tour de l'Euro selon les journalistes d'Eurosport.

IKER CASILLAS

Où serait l'Espagne sans Iker Casillas ? Peut-être pas en quarts de finale... S'il avait craqué face à la Croatie, les champions du monde et d'Europe en titre seraient tout simplement passés à la trappe. Mais le portier du Real Madrid a écoeuré Mandzukic ou Ratikic (1-0). Avant un match relativement tranquille face à l'Eire (4-0), le festival de Casillas avait débuté dès le premier match face à l'Italie (1-1). San Iker est toujours aussi imperméable.

THEODOR GEBRE SELASSIE

Iniesta, Pirlo : cerveaux de notre équipe-type

Méconnu au début du tournoi, le latéral tchèque s'est fait connaître durant la phase de groupes. Infatigable sur son couloir droit, il a montré que sa réputation de marathonien n'avait rien d'un simple clin d'oeil à son célèbre homonyme. Passeur décisif face à la Grèce, le joueur de Liberec devient à 25 ans un élément essentiel de sa sélection. De quoi susciter l'intérêt du Werder Brême.

PEPE

Depuis deux semaines, Pepe a laissé les Clasicos et les gestes violents derrière lui. Dans cet Euro, le joueur du Real Madrid s'est imposé que le patron de la défense portugaise. Avec 91% de duels gagnés, il réalise un début de tournoi quasi-parfait, couronné par un but face au Danemark (2-3). Le tout, sans prendre le moindre carton. Il faut le signaler !

MATS HUMMELS

Il ne partait pas favori pour débuter. Mais le défenseur allemand a été titularisé dès le premier match face au Portugal (1-0) à la place de Mertesacker. Et, dans la lignée de sa saison avec Dortmund, Hummels s'est montré solide durant les trois matches qu'il a disputés. Au point d'être l'un des meilleurs défenseurs de ce début d'Euro. Impeccable (92 % de passes réussis et 88 % de duels gagnés), il incarne à 23 ans l'avenir du poste pour la Nationalmannschaft.

COENTRAO

Iniesta, Pirlo : cerveaux de notre équipe-type

Après une saison délicate avec le Real Madrid, le Portugais revit en sélection. La révélation du Mondial 2010 au poste de latéral gauche a retrouvé son niveau à l'image de son match parfait face à l'Allemagne (1-0). Encore brillant face au Danemark (2-3), où il a été passeur sur le but décisif, il a été beaucoup plus en difficulté face aux Pays-Bas (2-1) mais a bien tenu Arjen Robben.

ALAN DZAGOEV

Si la Russie est éliminée, Dzagoev a laissé son empreinte sur cet Euro. Trois buts... un doublé contre la République tchèque (4-1) et une réalisation face à la Pologne (1-1). A seulement 21 ans, le milieu de terrain du CSKA Moscou n'a pas hésité à prendre ses responsabilités. Et il a crevé l'écran. Si le CSKA l'a jugé "intransférable", son Euro a réveillé l'appétit de plusieurs clubs anglais. On pourrait donc le revoir assez vite.

ANDREA PIRLO

A 33 ans, Pirlo n'a pas pris une ride. Alors que certains le disaient fini au plus haut niveau, il a poursuivi sur la lancée de son excellente saison avec la Juventus. Avec toujours la même efficacité. Le maestro est impliqué sur trois des quatre buts de la Squadra Azzura : un but et deux passes décisives. Face à la Croatie (1-1), il a montré qu'il était toujours redoutable sur coup franc. Avec Pirlo à ce niveau, l'Italie peut espérer aller loin.

STEVEN GERRARD

Iniesta, Pirlo : cerveaux de notre équipe-type

Lui aussi était annoncé sur le déclin après une saison perturbée par des blessures à répétition à Liverpool. Mais, à 32 ans, Steven Gerrard est loin d'être fini. En l'absence de Wayne Rooney, suspendu, mais aussi Frank Lampard, forfait, il a porté l'Angleterre jusqu'en quarts de finale. 87 % de passes réussies... dont trois ont été décisives. Promu capitaine des Three Lions, Gerrard a répondu présent.

ANDRES INIESTA

Déjà décisif lors du titre au Mondial-2010, Andres Iniesta (28 ans) est toujours l'un des hommes-clés de la Seleccion à l'Euro. Si David Silva cotoie Gerrard et Arshevin en tête du classement des passeurs avec trois offrandes, le joueur du Barça - bien que son compteur n'affiche qu'une passe décisive, ne semble pas affecté par une saison épuisante. Au contraire. En grande forme, à l'image de son match face à l'Eire (4-0), il sera une nouvelle fois le danger numéro 1 pour les Bleu.

Iniesta, Pirlo : cerveaux de notre équipe-type

MARIO GOMEZ

Il semble désormais loin le débat entre Mario Gomez et Miroslav Klose. Aujourd'hui, l'attaquant du Bayern a mis tout le monde d'accord. Lors des deux premiers matches de l'Allemagne, il a touché le ballon pendant exactement 22 secondes. Le temps d'inscrire trois buts. Et lorsqu'il rate sa frappe, elle se transforme en passe décisive comme ce fut le cas face au Danemark pour Podolski. Muet lors de l'Euro 2008 et du Mondial 2010, le buteur de 26 ans tient sa revanche.

MARIO MANDZUKIC

A chaque compétition, la Croatie parvient à sortir un buteur de son chapeau. En l'absence d'Ivica Olic, c'est Mario Mandzukic qui a cette fois su saisir sa chance. Le joueur de Wolfsburg, avant-centre ou ailier droit, a terminé la phase de groupes co-meilleur buteur de l'Euro à égalité avec Gomez et Dzagoev avec trois réalisations. Insuffisant pour permettre aux Croates d'accéder aux quarts. Mais on devrait bientôt revoir "Super Mandzo". A Wolfsburg... ou ailleurs.

Iniesta, Pirlo : cerveaux de notre équipe-type