L'Angleterre, contre vents et marées

Voir le site Euro 2012 de football

L'Angleterre, contre vents et marées
Par Glenn CEILLIER|Ecrit pour TF1|2012-06-08T15:50:54.000Z, mis à jour 2012-06-11T16:00:19.000Z

Les douze choses que vous devez savoir sur l'Angleterre avant son entrée à l'Euro. Malgré une préparation semée d'embuches (changement de sélectionneur, blessures, suspension), les Anglais veulent faire bonne figure.

SES LEADERS : Il reste du beau monde

L'Angleterre a perdu du beau monde. Mais Roy Hodgson a encore quelques tauliers pour guider ses troupes. En défense, John Terry et Ashley Cole vont apporter leur expérience. Au milieu, c'est Steven Gerrard qui devra montrer le chemin à suivre avec Ashley Young, qui a pris une importance énorme avec son pays depuis le Mondial 2010 qu'il a raté. Et devant, la sélection anglaise devra attendre deux matches pour profiter des talents de Wayne Rooney.

SON COACH : Hodgson, tout juste débarqué...

L'Angleterre, contre vents et marées

Suite au départ de Fabio Capello, qui avait démissionné début février en raison d'un désaccord avec la décision de la FA de priver John Terry du brassard de capitaine, Roy Hodgson est entré en fonction il y a quelques semaines à la tête de la sélection des Three Lions. Globe-trotter du ballon rond qui a notamment dirigé la Suisse avec succès (ndlr : participations au Mondial 1994 et à l'Euro 1996), "M. Moyen", comme l'a surnommé la presse anglaise, n'a eu quelques jours pour imposer sa patte et sa philosophie à sa nouvelle équipe.

SES "FRANCAIS" :

Aucun joueur dans la liste des 23 n'a joué ou ne joue en L1.

SON GRAND ABSENT : Lampard, un leader en moins

Entre Gareth Barry, Gary Cahill ou encore Jack Wilshere, l'Angleterre a perdu du lourd. Si l'absence de Cahill pourrait peser lourd en défense, celle de Frank Lampard va laisser un grand vide. Au milieu mais aussi dans le vestiaire. Le joueur de Chelsea n'avait manqué aucune compétition internationale depuis la Coupe du monde 2002, à l'exception de l'Euro 2008, pour lequel l'Angleterre n'était pas qualifiée.

SES GRANDES REFERENCES : L'Espagne comme référence ?

L'Angleterre a passé des qualifications relativement tranquilles. Première du groupe G avec six points d'avance sur le Monténégro (2e), la sélection aux Trois Lions est restée invaincue et n'aura concédé que trois nuls. Après, elle a su s'offrir une victoire de prestige face à l'Espagne (1-0) en amical. Depuis la fin du Mondial 2010, la sélection anglaise n'a d'ailleurs concédé que deux revers, face aux Pays-Bas (2-3) et la France (1-2), lors d'une rencontre où il manquait de nombreux titulaires.

SON CALENDRIER :

L'Angleterre va très vite devoir se mettre dans le bain. Avec la France d'entrée, les Anglais débutent par l'autre gros morceau du groupe D. Après, ils devront gérer la Suède, toujours sans Wayne Rooney qui reviendra face à l'Ukraine.

SES AMBITIONS : Un statut d'outsider qui lui va bien

Une fois n'est pas coutume, les Anglais n'attendent pas monts et merveilles de leur sélection. Entre les absences majeures, le changement tardif de sélectionneur et les derniers résultats dans les grandes compétitions, l'Angleterre arrive avec le statut d'outsider, qui ne lui déplait pas. Les coéquipiers de Gerrard visent les quarts, après ils verront...

SES ATOUTS : Young, si déterminant

L'Angleterre, contre vents et marées

En attendant Wayne Rooney, l'Angleterre espère compter sur la solidité de sa défense, qui va toutefois apprendre à vivre sans Cahill (5 buts encaissés lors des qualifs). Et en attaque, Ashley Young aura un rôle clef. Le Mancunien a pris toute sa dimension dans l'animation anglaise depuis plusieurs mois. L'attaquant de Manchester United a ainsi été buteur ou passeur sur 11 des 20 dernières réalisations de sa sélection.

SES FAIBLESSES :

Le milieu de terrain anglais arrive diminué en Ukraine et en Pologne. Sans Lampard, Wilshere ou encore Barry, l'entrejeu n'a pas le même visage. A la récupération, le sélectionneur britannique va devoir compter sur un duo composé par Steven Gerrard et Scott Parker, qui laisse planer les doutes.

SON HISTOIRE A L'EURO :

L'Angleterre n'y arrive pas à l'Euro. En huit participations, les Anglais n'ont jamais réussi à aller au bout ou même en finale. Deux fois, ils ont rejoint le dernier carré (1968 et 1996) mais à chaque fois, ils se sont pris les pieds dans le tapis. En 2008, ils ont même raté leur qualification pour l'Euro.

SA PLACE DANS LE FOOT MONDIAL :

Voilà 46 ans que l'Angleterre est en quête d'un trophée sur la scène internationale. Depuis son sacre à domicile en 1966, la sélection des Trois Lions cherche le chemin pour aller au bout et n'a fait qu'une demi-finale (1990).

UNE ANECDOTE :

C'est assez fréquent avec l'Angleterre. Tous les joueurs retenus par Roy Hodgson pour cet Euro évoluent dans leur pays. Des 16 équipes présentes en Ukraine et en Pologne, l'Angleterre est la seule formation dans ce cas.

L'Angleterre, contre vents et marées