L'Espagne est lancée

Voir le site Euro 2012 de football

L'Espagne est lancée
Par Philippe DA COSTA|Ecrit pour TF1|2012-06-14T20:26:31.000Z, mis à jour 2012-06-15T10:35:17.000Z

Grâce à un doublé de Torres, l'Espagne a dominé l'Eire (4-0) pour s'installer en tête du groupe C. Les Irlandais sont déjà éliminés.

On n'ira pas jusqu'à dire que l'Espagne s'est livrée à une séance d'entraînement face à l'Irlande mais les 90 minutes d'attaque-défense n'ont pas laissé la moindre chance à un résultat surprise. La Roja a logiquement remporté son deuxième match de l'Euro (4-0) face à une formation vaillante mais qui n'avait rien d'autre à lui opposer. Un succès qui s'est rapidement dessiné avec un but de Fernando Torres dès la 4e minute avant un autre de Silva juste après la pause (49e), un deuxième d'El Nino (70e) et un dernier de Fabregas (83e). Les tenants du titre rejoignent donc la Croatie en tête du groupe B avec quatre points et font de l'Irlande, la première formation éliminée de la compétition.

L'addition aurait pu être bien plus salée avec un peu plus de réalisme espagnol ou sans un Shay Given impeccable mais trop souvent lâché par sa défense et qui a sans doute passé l'une des soirées les plus longues de sa carrière. Le portier irlandais a dû rapidement se mettre dans le match les hommes de Vicente Del Bosque monopolisant le ballon et le camp adverse dès les premiers instants. Titularisé en remplacement de Fabregas, Torres a converti sa première occasion, après une frappe d'Iniesta repoussé par le portier des Verts. Le but le plus rapide jamais inscrit par l'Espagne en phase finale d'un Euro (4e).

Casillas au repos

A la pause, un seul but d'avance au tableau d'affichage pour la Roja mais déjà 14 tirs dont 10 cadrés. Autant dire que l'issue était prévisible et c'est Silva qui a mis les siens à l'abri en marquant subtilement à ras de terre face à trois défenseurs irlandais (49e). Impressionnante de facilité et de fluidité, l'Espagne n'a pas cessé pour autant d'attaquer. Xavi a même eu le ballon du 3-0 peu après mais Given s'est parfaitement détendu pour détourner la reprise du Catalan, offrant aux photographes ce qui semble être pour l'instant le plus bel arrêt de cet Euro (55e). Chose à laquelle ne pouvait prétendre Iker Casillas, sollicité à deux reprises seulement.

Torres, servi par Silva (70e) puis Fabregas, entré pour remplacer l'attaquant de Chelsea (83e) ont donc ensuite permis à l'Espagne de signer la plus large victoire de la compétition jusqu'à maintenant. Avec 66% de possession de balle et 26 tirs dont 20 cadrés, pouvait-il en être autrement? La Roja n'aura besoin que d'un nul face à la Croatie lors de son dernier match pour terminer en tête de ce groupe B. Un résultat qui ne fera en revanche pas les affaires de la Nazionale qui devra alors gagner par trois buts d'écart face aux Irlandais pour ne pas passer à la trappe. Sans doute le cadet des soucis espagnols.