L'Espagne n'est pas à l'abri

Voir le site Euro 2012 de football

L'Espagne n'est pas à l'abri
Par Cédric GRANEL|Ecrit pour TF1|2012-06-17T09:18:13.000Z, mis à jour 2012-06-18T18:38:08.000Z

Comme les Croates qu'ils affrontent ce lundi, les champions d'Europe en titre espagnols risquent l'élimination en cas de défaite.

ENJEU :

L'Espagne et la Croatie ont beau se partager la tête du groupe C, ces deux formations ne sont pourtant pas à l'abri d'une déconvenue. En s'affrontant à Gdansk, les deux sélections risquent gros : l'élimination. Car l'équipe perdante pourrait voir l'Italie lui souffler la deuxième place de la poule si la Squadra Azzura s'impose dans le même temps face à l'Irlande, déjà éliminée. Le vainqueur de cette confrontation entre leaders sera lui plus tranquille et s'adjugerait la première place. L'Espagne sera cependant un peu moins sous pression puisqu'un résultat nul lui assurerait, quoiqu'il arrive, son sésame pour les quarts de finale. En revanche, c'est plus complexe pour les Croates. Pour sortir de la poule, en cas de score de parité, ils doivent soit marquer au moins deux fois, soit espérer que l'Irlande ne perde pas, soit miser sur une victoire de l'Italie par un seul but d'écart ou sur le score de 2-0, en cas de 1-1 face aux Espagnols. Bref, un vrai casse-tête qu'il vaudrait mieux éviter. Mais cela veut dire réussir l'exploit de dominer les champions d'Europe et du monde en titre.

CHIFFRES CLES :

5. Ce sera la cinquième confrontation entre la Croatie et l’Espagne, la première lors d’un tournoi international. Le bilan est de 2 victoires à 1 pour la Roja (1 nul complète le bilan).

8. L’Espagne est invaincue lors de ses 8 derniers matches disputés en phase finale de l’EURO (6 victoires, 2 nuls).

3. Mario Mandzukic a marqué 3 buts sur seulement 4 tirs effectués lors de l’EURO 2012.

71. Cesc Fabregas marque ou offre une passe décisive toutes les 71 minutes pour l’Espagne en phase finale de l’EURO (3 buts et 3 passes en 426 min). Chez les Espagnols, seul David Silva a été directement impliqué dans autant de buts que lui dans l’histoire de l’EURO (6).

LES EQUIPES PROBABLES :

Satisfait de la prestation des siens face à l'Irlande (4-0), Vicente Del Bosque pourrait être tenté de reconduire son onze de départ. A moins qu'il ne choisisse de préserver l'un de ses deux latéraux, sous la menace d'une suspension. Fernando Torres, auteur d'un doublé lors du dernier match, tient donc la corde pour occuper le poste d'attaquant de pointe. De son côté, Slaven Bilic semble prendre le parti de densifier son milieu de terrain pour contrarier les Espagnols. Il transformerait ainsi son 4-4-2 en 4-2-3-1, décalant Manzukic sur l'aile droite pour permettre à Rakitic de jouer devant la défense à côté de Vukojevic.

L'Espagne n'est pas à l'abri