L'Euro vaut de l'or pour Cristiano

Voir le site Euro 2012 de football

L'Euro vaut de l'or pour Cristiano
Par Philippe DA COSTA|Ecrit pour TF1|2012-06-04T09:41:48.000Z, mis à jour 2012-06-04T17:08:23.000Z

Cristiano Ronaldo a-t-il besoin de remporter l’Euro avec le Portugal pour décrocher le Ballon d’Or ? Les précédents disent non mais le facteur Messi change la donne. Le joueur du Real Madrid va devoir briller avec sa sélection, ce qui a rarement été le cas, notamment dans les grands tournois.

Être champion d'Espagne en marquant 46 buts suffit-il à remporter le Ballon d'Or une année de championnat d'Europe? C'est l'équation qui se pose à Cristiano Ronaldo, titré avec le Real et qui apparait encore parmi les favoris pour le trophée de meilleur joueur de l'année. L'inconnue, c'est la performance du Portugais lors de cet Euro. S'il termine meilleur buteur de la compétition ou emmène son pays au premier sacre de son histoire, la question ne se posera pas. Mais s'il traverse l'épreuve sans briller, sa saison madrilène suffira-t-elle à éviter le quadruplé de Lionel Messi?

Remporter l'Euro n'est pas gage de Ballon d'Or. En treize éditions, seuls cinq lauréats avaient auparavant décroché le titre européen avec leur sélection, le dernier étant l'Allemand Matthias Sammer en 1996*. En 2000, le Portugais Luis Figo avait été stoppé par la France en demi-finale. En 2004, Andreï Shevchenko n'était pas même présent avec l'Ukraine. En 2008, année du sacre de Cristiano Ronaldo, l'aventure s'était arrêtée en quart de finale pour les Lusitaniens. Un peu plus loin, en 1992, Marco van Basten avait été, malgré ses cinq buts, à l'origine de l'élimination des Pays-Bas en manquant le penalty décisif face au Danemark en demi-finale. L'équation Euro survolé = Ballon d'Or remonte à 1984 avec Michel Platini.

Bento: "Ce qu'il a fait suffit déjà"

Mais ces hommes-là n'avaient pas eu à livrer bataille face à un Lionel Messi stratosphérique, certes sans titre, mais auteur de 50 buts en Liga, 14 en Ligue des champions et tombeur de multiples records. C'est sans doute là que le bât blesse. Lors de son seul sacre, il y a quatre ans, Cristiano Ronaldo avait pu s'appuyer sur ses titres en Premier League (42 buts) et en Ligue des champions pour faire oublier son Euro manqué. Surtout, Lionel Messi n'était pas encore le joueur qu'il est. L'Argentin, classé deuxième, n'avait d'ailleurs rien gagné avec le Barça et ne pouvait se targuer que d'une médaille d'or aux Jeux olympiques avec son pays.

Cette fois, la donne est différente, ce qui met une pression supplémentaire à Cristiano Ronaldo pour réussir son tournoi. Son sélectionneur et ses partenaires l'ont bien compris et multiplient les déclarations pour que leur vedette ne se focalise pas dessus. "Ce qu'il a fait jusque-là, sa saison, ses buts, son titre, c'est déjà suffisant pour le Ballon d'Or. L'Euro n'entrera pas dans ce débat qui, en principe, est déjà tranché", a expliqué Paulo Bento qui ne souhaite pas que cet objectif personnel s'immisce dans son groupe. "Il mérite d'être Ballon d'Or, ajoute Ricardo Quaresma. Et il n'a pas besoin de faire un grand Euro pour ça. C'est l’un des meilleurs joueurs au monde et il l'a prouvé cette année avec une grande saison."

Le principal intéressé s'est lui aussi déjà exprimé sur le sujet. "Ce que j’ai fait avec le Real Madrid est derrière moi et maintenant je suis concentré sur l’équipe du Portugal, a reconnu Cristiano Ronaldo après le match amical face à la Macédoine (0-0) samedi dernier. J’espère faire un bon tournoi et honnêtement, je ne suis pas préoccupé par le Ballon d’Or... Je n’y pense même pas." Le 20 mai, dans AS, le Portugais tenait pourtant un autre discours. " Je ne suis pas dans le jury mais j’estime avoir fait une saison fantastique. Je veux désormais faire un grand Euro parce que ça peut aussi m’aider à remporter le Ballon d’Or. " Si c’est lui qui le dit…

* Les quatre autres sont: Marco van Basten (1988), Michel Platini (1984), Karl-Heinz Rummenige (1980), Franz Beckenbauer (1972), vainqueur la même année de l'Euro avec leur pays et du Ballon d'Or.

L'Euro vaut de l'or pour Cristiano