Et l'Ukraine avait égalisé...

Voir le site Euro 2012 de football

Et l'Ukraine avait égalisé...
Par G.C. (avec AFP)|Ecrit pour TF1|2012-06-19T22:42:30.000Z, mis à jour 2012-06-20T10:30:16.000Z

Le but non accordé à l'Ukraine face à l'Angleterre (0-1) aurait pu tout relancer et mettre la France en danger. Blokhine hurle au scandale.

Jusqu'à présent, la France n'a pas à se plaindre de l'arbitrage durant cet Euro. L'Ukraine beaucoup plus. Chez elle, la sélection d'Oleg Blokhine n'a pas été gâtée. Vendredi face aux Bleus (défaite 2-0), les Ukrainiens ont vu Jérémy Menez rester sur le terrain à la fin de la première mi-temps alors que le Parisien aurait pu ou dû prendre un deuxième jaune. Mardi, l'Ukraine, battue (0-1) par les Anglais, a pris la porte de son Euro et une erreur d'arbitrage est venue entacher cette sortie. Les Ukrainiens ressasseront longtemps cette 62e minute. L'arbitre positionné derrière le but anglais n'a pas vu que le ballon de Marko Devic avait franchi la ligne de but avant que John Terry ne le dégage. Une erreur qui coûte cher. Certes, l'Ukraine, qui était alors menée 1-0, aurait encore eu besoin d'une victoire pour passer. Mais ce but pouvait tout relancer.

Forcément, Oleg Blokhine n'a pas caché son agacement dès que les micros se sont présentés : "Il y a un ballon qui rentre de 50 centimètres dans le but anglais. Mais ce n'est pas but. Que puis-je dire, que puis-je faire face aux décisions des cinq arbitres qui sont sur le terrain et qui ne voient pas. A quoi servent-ils ?", s'est agacé le bouillant sélectionneur ukrainien avant d'en remettre une couche sur l'arbitrage : "Terry et Carroll donnent des coups de coude et il n'y a pas de cartons jaunes. Pourtant M. Collina (responsable des arbitres de l'UEFA) nous avait dit que tout mouvement de coude serait sanctionné... Que puis-je dire ?", s'est-il emporté, déçu de ne pas emmener son équipe en quarts comme à la Coupe du monde 2006.

"L'arbitre ne possède pas de ralenti"

Pour avoir déjà connu ce genre d'expérience amère avec le but annulé de Frank Lampard lors des huitièmes de finale du Mondial 2010, les Anglais ont eux fait profil bas. "Dans ce genre de tournoi, il faut parfois de la chance pour passer. Il y a deux ans, nous n'avions pas eu cette chance. Cette fois, le vent a tourné en notre faveur", a glissé Steven Gerrard. "Il n'existe pas en football de technologie qui permette de valider un but ou non. L'arbitre ne possède pas de ralenti. L'erreur est humaine", a ajouté Roy Hodgson, son sélectionneur.

Le débat sur la vidéo devrait en tout cas être relancé alors que le Board, instance garante des lois du jeu, doit justement se réunir quelques jours après la finale pour prendre une décision sur la vidéo sur la ligne de but. Les Français n'ont eux pas été interrogés sur cette erreur après leur défaite face à la Suède (2-0). Elle leur a pourtant évité quelques frayeurs supplémentaires.

Et l'Ukraine avait égalisé...