L'Ukraine sans forcer

Voir le site Euro 2012 de football

L'Ukraine sans forcer
Par Amaury PERDRIAU|Ecrit pour TF1|2012-05-28T20:02:10.000Z, mis à jour 2012-05-28T20:43:38.000Z

Face à une très faible opposition, l'Ukraine s'est fait du bien mentalement en écrasant l'Estonie (4-0) en Autriche. Les hôtes de l'Euro 2012 avec la Pologne n'ont jamais été inquiétés défensivement.

Difficile de tirer les leçons de la rencontre amicale qui a opposé l'Ukraine, future adversaire de l'équipe de France en phase de poules (le 15 juin à 20h45), et l'Estonie, qui était parvenue à se hisser jusqu'aux barrages pour accéder à la compétition avant d'être éliminée par l'Eire. Il n'y a pas vraiment eu de match à la Kufstein Arena où les protégés d'Oleg Blokhine se sont rapidement mis à l'abri en ouvrant le score dès la 9e minute par l'intermédiaire de Yarmolenko (1-0, 9e).

Patient et largement dominateurs, les Ukrainiens ont alors attendu une erreur défensive de la part de leur adversaire. Une faille qui est venue du capitaine estonien Klavan, coupable d'une faute sur Yarmolenko, très précieux au milieu de terrain, dans la surface de réparation. Gusev s'est chargé de transformer le penalty accordé pour faire le break (2-0, 34e). Konoplyanka, également intéressant sur l'aile gauche, a pensé marquer un joli but d'une frappe flottante à 35 mètres mais son tir s'est échoué juste derrière la transversale. Quelques minutes avant la pause, Voronin a alors tué tout suspense dans cette rencontre y allant de son but, sur un centre de Devic (3-0, 41e).

Cohérence tactique, absence de défi physique

Au retour des vestiaires et après de nombreux changements, le jeu a repris sur les mêmes bases. Incapables de proposer du jeu, les Estoniens se sont résignés à subir une domination sans partage de la part de leur adversaire. Remplaçant au début de la rencontre, Andriy Shevchenko, pour qui il s'agit de la dernière campagne sous le maillot national, a offert le quatrième but de son équipe à Milevskiy, bien placé dans la surface pour reprendre d'un plat du pied son offrande (4-0, 50e). Dès lors, la rencontre a perdu tout son intérêt, l'Ukraine se satisfaisant de ce résultat et les Estoniens se montrant toujours aussi incapables de mettre le gardien Pyatov en danger. Oleg Blokhine a pourtant poussé ses joueurs à alourdir le score, histoire de se rassurer offensivement.

L'entraîneur ukrainien pourra en revanche être satisfait de la rigueur tactique de ses joueurs dont le replacement défensif notamment, a été pratiquement parfait. Blokhine regrettera sûrement le manque de défi physique proposé par son adversaire du soir, une situation qui risque d'être différente vendredi à l'heure d'affronter l'Autriche pour le deuxième match de préparation avant l'Euro. L'essentiel est tout de même là pour l'Ukraine qui a débuté sa campagne européenne de la meilleure des façons. Idéal pour la confiance et le moral.