Les lieutenants du capitaine Ronaldo

Voir le site Euro 2012 de football

Les lieutenants du capitaine Ronaldo
Par Philippe DA COSTA|Ecrit pour TF1|2012-06-19T12:54:43.000Z, mis à jour 2012-06-21T21:36:06.000Z

Si Cristiano Ronaldo s’est réveillé face aux Pays-Bas, trois hommes n’ont pas attendu le dernier match pour qualifier le Portugal pour le quart qu'il dispute ce soir face à la République tchèque (20h45), à Varsovie. Zoom sur les trois autres Lusitaniens en forme de cet Euro : Pepe, Nani et Coentrao.

PEPE

Il y a deux ans, Pepe avait joué deux matches en Afrique du Sud: face au Brésil (0-0) et en 8e face à l'Espagne (0-1), au poste de milieu défensif. Ce poste, qu'il tient parfois au Real Madrid, n'est plus le sien dans la Selecçao depuis que Ricardo Carvalho en a été écarté. Aux côtés de Bruno Alves, le défenseur central fait des merveilles dans cet Euro. Un vrai roc qui ne laisse rien passer ou presque (91% de duels gagnés) notamment dans les airs et qui fait ça proprement (aucun avertissement).

Le gardien portugais Rui Patricio se sent rassuré avec lui: "Il est agressif, rapide et on s'entend parfaitement. C'est facile de deviner ce qu'il va faire. C'est vraiment un défenseur central de classe mondiale." Mieux, Pepe se montre aussi régulièrement aux avant-postes. Il déjà avait failli trouvé la faille face à l'Allemagne mais sa reprise avait touché la barre avant de rebondir sur la ligne. Il a finalement ouvert le score face au Danemark, rencontre pour laquelle il a été élu homme du match. C'est sans doute même le meilleur Portugais depuis le début de la compétition.

NANI

"Nani est dans une forme monstrueuse". Difficile de contredire l'ex-milieu international Petit quand il évoque son compatriote. L'ailier lusitanien réalise à ce jour un excellent Euro et c'est en ce moment que le Portugal voit combien le Mancunien a pu lui manquer lors de la Coupe du monde 2010. Auteur de la passe décisive pour le 2-1 de Cristiano Ronaldo face aux Pays-Bas, Nani n'a pas attendu ce dernier match pour briller avec notamment un premier caviar pour Postiga face au Danemark et deux autres pour son capitaine que ce dernier n'avait pas converti, même seul face au gardien.

Après une saison difficile avec MU, Nani affiche une véritable fraîcheur physique en Pologne. De quoi lui permettre de virevolter à sa guise, faire la différence par ses dribbles et la qualité de ses passes. Le Portugais ne rechigne pas non plus à se replier pour les tâches défensives, ce que ne fait pas toujours son pendant côté gauche. Sir Alex Ferguson, qui ne le considérait plus comme titulaire indiscutable à Manchester, pourrait changer d'avis. Sinon, la Juventus Turin et l'Inter Milan attendent de saisir l'occasion.

FABIO COENTRAO

Sa saison très moyenne avec le Real Madrid, où il a été critiqué notamment en raison de son prix (30 millions d’euros), ne laissait pas présager d'un tel Euro. Après le premier tour, force est pourtant de constater que Fabio Coentrao a retrouvé le niveau qui avait fait de lui la grande révélation au poste d'arrière gauche lors de la Coupe du monde 2010 et, par la même occasion, un joueur du Real Madrid. A croire qu'endosser la tunique du Portugal fait de lui un joueur différent. Impeccable dans ses interventions et toujours prêt à apporter le surnombre, le latéral gauche s'est montré en verve face à l'Allemagne.

Il a aussi été à l'origine du but décisif face au Danemark et a bien tenu Arjen Robben face aux Pays-Bas. Son entente avec son coéquipier en club Cristiano Ronaldo est parfaitement huilée et fait du couloir gauche lusitanien, l'un de ses points forts. La question d'une telle différence avec ce qu'il vient de montrer au Real se pose. Question à laquelle Coentrao a répondu ainsi. "Quand on est en confiance, les choses sont totalement différentes. Dans mon cas, c'est parce qu'en sélection, tous me font confiance." Le message a le mérite d'être clair.